La dame de Vaugirard

De
Publié par

Madame de la Fayette, première en date des romancières françaises, auteur du plus célèbre roman d'amour, La princesse
de Clèves,
est l'hérïne de La dame de Vaugirard.


Dans ce roman biographique tout est vrai : tourbillon des fêtes, la façon de se soigner, de s'habiller, de se nourir, la vie
quotidienne en province et dans les salons de la rue de vaugirard au temps du Roi-Soleil, l'attachement à la manière de la
Carte du Tendre pour un poête, la passion pour le duc de la Rochefoucauld, les préjugés qui l'empêchent de s'affirmer
à la fois comtesse et écrivain, ses succès littéraires, le vol d'un de ses manuscrits par un académicien français, la
fabuleuse campgne de presse du Mercure galant, la première de l'histoire de la littérature. Tout est imaginaire
aussi, car le destin de cette femme de lettres fascinante est depuis des siècles entré dans la légende.


"Je crois que nulle passion ne peut surpasser la force d'une telle liaison."


Mme de Sévigné

 



Jacqueline Duchêne étudie depuis de nombreuses années le grand siècle. Elle a publié trois biographies chez Fayard, et a
collaboré à l'édition de la Correspondance de Madame de Sévigné dans la Pléiade.

Publié le : mercredi 1 octobre 1997
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709641173
Nombre de pages : 230
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Madame de la Fayette, première en date des romancières françaises, auteur du plus célèbre roman d'amour, La princesse
de Clèves,
est l'hérïne de La dame de Vaugirard.


Dans ce roman biographique tout est vrai : tourbillon des fêtes, la façon de se soigner, de s'habiller, de se nourir, la vie
quotidienne en province et dans les salons de la rue de vaugirard au temps du Roi-Soleil, l'attachement à la manière de la
Carte du Tendre
pour un poête, la passion pour le duc de la Rochefoucauld, les préjugés qui l'empêchent de s'affirmer
à la fois comtesse et écrivain, ses succès littéraires, le vol d'un de ses manuscrits par un académicien français, la
fabuleuse campgne de presse du Mercure galant, la première de l'histoire de la littérature. Tout est imaginaire
aussi, car le destin de cette femme de lettres fascinante est depuis des siècles entré dans la légende.


"Je crois que nulle passion ne peut surpasser la force d'une telle liaison."


Mme de Sévigné


Jacqueline Duchêne étudie depuis de nombreuses années le grand siècle. Elle a publié trois biographies chez Fayard, et a
collaboré à l'édition de la Correspondance de Madame de Sévigné dans la Pléiade.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Baudelaire

de republique-des-lettres

suivant