La faculté des songes

De
Publié par

Marginal, rêveur, d'une rebelle nonchalance, Quentin est O.S. dans une usine par hasard, et parce qu'il faut bien vivre. Surnommé Tête Lourde, pour sa lenteur, ses allures de somnambule, Manoir, l'orphelin, a cessé d'être le fonctionnaire modèle qu'il fut longtemps. Seul avec ses chow-chows dans un pavillon exproprié, Hugo, enfin, exerce dans la journée la profession de bibliothécaire, non sans d'étranges fantaisies. Trois destins en roue libre dont les chemins ne pouvaient que se rencontrer, au carrefour de leurs solitudes. C'est une maison abandonnée qui les réunit quelque part en banlieue, une bâtisse promise à la démolition, et par l'un d'eux baptisée la "Faculté des Songes". A l'écart de l'agitation, des soucis quotidiens, de l'angoisse, ils y trouvent la nuit la paix des sages, un autre monde où ils seront pour un temps les passagers clandestins de l'amour, les squatters heureux de l'oubli. Avec la précision aérienne des mots les plus simples, G.-O. Châteaureynaud réussit mieux que jamais à imposer la vérité de son univers insolite.

Publié le : mercredi 25 août 1982
Lecture(s) : 47
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246261896
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Marginal, rêveur, d'une rebelle nonchalance, Quentin est O.S. dans une usine par hasard, et parce qu'il faut bien vivre. Surnommé Tête Lourde, pour sa lenteur, ses allures de somnambule, Manoir, l'orphelin, a cessé d'être le fonctionnaire modèle qu'il fut longtemps. Seul avec ses chow-chows dans un pavillon exproprié, Hugo, enfin, exerce dans la journée la profession de bibliothécaire, non sans d'étranges fantaisies. Trois destins en roue libre dont les chemins ne pouvaient que se rencontrer, au carrefour de leurs solitudes. C'est une maison abandonnée qui les réunit quelque part en banlieue, une bâtisse promise à la démolition, et par l'un d'eux baptisée la "Faculté des Songes". A l'écart de l'agitation, des soucis quotidiens, de l'angoisse, ils y trouvent la nuit la paix des sages, un autre monde où ils seront pour un temps les passagers clandestins de l'amour, les squatters heureux de l'oubli. Avec la précision aérienne des mots les plus simples, G.-O. Châteaureynaud réussit mieux que jamais à imposer la vérité de son univers insolite.


Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi