Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La fille du faiseur de rois

De
419 pages

Entre espions, poison et malédiction, il n'est pas évident d'être une femme à la cour d'Angleterre. Y a-t-il quelqu'un en qui Anne Neville pourra avoir confiance ?
Angleterre, 1465, les grandes familles de Lancastre et York se disputent depuis plus de 10 ans le trône.
À cette époque un homme œuvre dans l'ombre pour faire et défaire les dynasties, au gré de ses intérêts personnels : Richard Neville, comte de Warwick, surnommé le " faiseur de rois". Celui- ci, sans héritier homme, s'est servi de ses deux filles, Isabelle et Anne, comme des pions sur l'échiquier politique.
L'histoire est racontée ici par Anne Neville. Mariée très jeune, Anne perd très vite son époux, ainsi que son père en 1471. Sa mère est enfermée au sanctuaire et sa sœur mariée à l'ennemi.
Elle s'en sort en épousant Richard, le frère du roi, mais doit affronter la puissante famille royale, notamment la reine.
Après la mort de sa sœur et de son seul fils, Anne finira par réaliser le rêve de son père en montant sur le trône aux côtés de Richard. Malheureusement, celui-ci s'éprend de sa nièce Élisabeth (future reine et femme d'Henri VII, la Princesse Blanche)...


La Guerre des Deux-Roses, souvent considérée en Angleterre comme le passage entre le Moyen Âge et l'époque moderne, moment fondateur pour l'État anglais, est ici racontée avec brio par l'une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l'Histoire a trop souvent tendance à oublier.



Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Du même auteur :
Deux sœurs pour un roi, Archipoche éditions, 2009 L’héritage Boleyn, Archipoche éditions, 2011 La reine clandestine, Archipel, 2013 La Princesse Blanche, Hugo Roman, 2014
Titre de l’édition originale :The Kingmaker’s daughter © 2012, Philippa Gregory tous droits réservés
La présente édition a été publiée en accord avec l’éditeur américain : © 2013, Touchstone, Simon & Schuster, Inc., New York
Image de couverture :
© Jeff Cottenden
Ouvrage dirigé par Audrey Messiaen
© Hugo Roman
Département de Hugo et Compagnie
38, rue La Condamine 75017 Paris
www.hugoetcie.fr
ISBN : 9782755620368
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Pour Anthony
Titre
Du même auteur
Copyright
Dédicace
TOUR DE LONDRES, MAI 1465
L’ERBER, LONDRES, JUILLET 1465
SOMMAIRE
CHÂTEAU DE BARNARD, COMTÉ DE DURHAM, AUTOMNE 1465
CHÂTEAU DE WARWICK, PRINTEMPS 1468
CHÂTEAU DE CALAIS, 11 JUILLET 1469
CHÂTEAU DE CALAIS, 12 JUILLET 1469
CHÂTEAU DE CALAIS, ÉTÉ 1469
ANGLETERRE, AUTOMNE 1469
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, NOËL 1469-70
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, JANVIER 1470
CHÂTEAU DE WARWICK, MARS 1470
DARTMOUTH, DEVON, AVRIL 1470
LA SEINE, FRANCE, MAI 1470
ANGERS, FRANCE, JUILLET 1470
CATHÉDRALE D’ANGERS, 25 JUILLET 1470
AMBOISE, FRANCE, HIVER 1470
PARIS, NOËL 1470
HARFLEUR, FRANCE, MARS 1471
HARFLEUR, FRANCE, 12 AVRIL 1471
ABBAYE DE CERNE, WEYMOUTH, 15 AVRIL 1471
TEWKESBURY, GLOUCESTERSHIRE, 4 MAI 1471
WORCESTER, MAI 1471
TOUR DE LONDRES, 21 MAI 1471
L’ERBER, LONDRES, AUTOMNE 1471
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, NOËL 1471
L’ERBER, LONDRES, FÉVRIER 1472
ST. MARTIN’S, LONDRES, FÉVRIER 1472
ST. MARTIN’S, LONDRES, AVRIL 1472
ST. MARTIN’S, LONDRES, MAI 1472
PALAIS DE LAMBETH, LONDRES, ÉTÉ 1472
CHÂTEAU DE WINDSOR, SEPTEMBRE 1472
CHÂTEAU DE FOTHERINGHAY, NORTHAMPTONSHIRE, AUTOMNE 1472
CHÂTEAU DE WINDSOR, NOËL 1472
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, PRINTEMPS 1473
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, JUIN 1473
CHÂTEAU DE FARLEIGH HUNGERFORD, SOMERSET, 14 AOÛT 1473
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, ÉTÉ 1473
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, JUILLET 1474
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, PRINTEMPS 1475
LONDRES, ÉTÉ 1475
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, SEPTEMBRE 1475
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, ÉTÉ 1476
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, AUTOMNE 1476
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, JOUR DE NOËL 1476
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, JANVIER 1477
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, JANVIER 1477
LONDRES, FEVRIER 1477
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, 4 MARS 1477
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE,ÉTÉ1477
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, AUTOMNE 1477
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, NOËL 1477
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, JANVIER 1478
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, FÉVRIER 1478
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, MARS 1478
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, ÉTÉ 1482
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, HIVER 1482-83
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, AVRIL 1483
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, MAI 1483
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, JUIN 1483
CHÂTEAU DE BAYNARD, LONDRES, JUIN 1483
TOUR DE LONDRES, JUILLET 1483
UN VOYAGE ROYAL, ÉTÉ 1483
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, OCTOBRE 1483
CHÂTEAU DE MIDDLEHAM, YORKSHIRE, HIVER 1483
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, NOVEMBRE 1483
PALAIS DE GREENWICH, LONDRES, MARS 1484
CHÂTEAU DE NOTTINGHAM, MARS 1484
CHÂTEAU DE NOTTINGHAM, ÉTÉ 1484
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, HIVER 1484
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, JANVIER 1485
PALAIS DE WESTMINSTER, LONDRES, MARS 1485
NOTE DE L’AUTEUR
Déjà paru
TOUR DE LONDRES, MAI 1465
Héritière légitime, épouse du plus grand sujet du royaume, Mère entre la première. Ensuite vient Isabelle, car elle est l’aînée. Et enfin moi, la dernière, comme toujours. De ma place, je ne vois pas grand-chose lorsque nous pénétrons dans la grande salle du trône, dans la tour de Londres. Ma mère fait une révérence puis s’écarte. Isabelle s’incline bien bas, comme nous l’avons appris, car un roi reste un roi même s’il n’est qu’un jeune homme installé sur le trône par mon père, et quoi que l’on pense d’elle, son épouse sera sacrée reine. Alors que je m’avance pour faire ma révérence, je vois enfin, pour la première fois, la femme que nous sommes venues honorer à la cour. Elle est impressionnante, la plus belle femme que j’aie jamais vue de toute ma vie. Aussitôt, je comprends pourquoi le roi a arrêté son armée à sa vue, pour ensuite l’épouser quelques semaines plus tard. Elle a un sourire qui s’épanouit lentement puis brille d’un éclat angélique. Je connais des statues qui paraîtraient fades à côté d’elle, des madones peintes dont les traits seraient grossiers en comparaison de sa beauté lumineuse. Après ma révérence, je me relève pour la fixer telle une icône raffinée, incapable de détourner les yeux. Sous mon regard insistant, elle me sourit en rougissant, et je ne peux m’empêcher de lui rendre son sourire. Elle rit, comme si ma franche adoration l’amusait, mais j’aperçois alors le coup d’œil furieux de ma mère et me précipite à ses côtés, où ma sœur Isabelle fait la grimace. – Tu la fixais comme une idiote, siffle-t-elle. C’est embarrassant pour nous. Que dirait Père ? Le roi s’avance et embrasse chaleureusement ma mère sur les deux joues. – Avez-vous reçu des nouvelles de mon cher ami, votre époux ? – Il travaille à votre service, répond-elle promptement. Père manque le banquet de ce soir et toutes les autres fêtes car il s’entretient avec le roi de France en personne et le duc de Bourgogne, d’égal à égal, afin de se réconcilier avec ces puissants hommes de la chrétienté maintenant que le roi endormi a été vaincu et que nous sommes les nouveaux souverains d’Angleterre. Mon père est un grand homme, le représentant du nouveau roi et de toute l’Angleterre. Ce nouveau roi – le nôtre – esquisse une petite révérence devant Isabelle et me tapote la joue. Il nous connaît depuis que nous sommes toutes petites, trop petites pour assister à de tels banquets, et que lui était un garçon sous la garde de notre père. Pendant ce temps, ma mère regarde autour d’elle comme si nous étions chez nous au
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin