La fille du taxidermiste

De
Publié par

Sussex, 1912. Dans le cimetière d’une église, des villageois se rassemblent. Selon une vieille superstition, c’est cette nuit que l’on verra marcher en procession les fantômes de ceux qui mourront dans l’année à venir. Or ici, où l’estuaire ouvre sur la grande mer, les superstitions ont la vie dure.
Seule, un peu à l’écart, la fille du taxidermiste observe la scène. À vingt-deux ans, Constantia Gifford vit avec son père, dans une maison délabrée qui contient les vestiges de l’ancien musée de taxidermie, jadis mondialement célèbre. Les oiseaux empaillés qui ornaient autrefois les salons des maisons bourgeoises sont passés de mode, et Gifford est devenu un homme amer, frappé par la disgrâce. Les événements qui ont mené à la fermeture du musée tenu par son père ne sont jamais évoqués. Or, suite à un accident, Connie a perdu la mémoire, et elle ne garde aucun souvenir de cette époque.
La cloche se met à sonner, tous les yeux sont fixés sur l’église. Personne ne voit les mains gantées ni le fil d’acier qu’elles tiennent. Les derniers échos des tintements s’égrènent dans le noir... une femme gît là, tout près.
Tandis que le village se prépare à affronter la montée des eaux et la plus forte marée de la saison, Connie s’efforce de découvrir qui est responsable de cette mort, et pourquoi cet incident fait remonter à la surface les souvenirs de ses années enfuies, oubliées.
Traduit de l’anglais par Valérie Rosier
 
Publié le : mercredi 3 février 2016
Lecture(s) : 13
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709649476
Nombre de pages : 360
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur aux éditions JC Lattès :
Labyrinthe, 2006. Sépulcre,2008. Fantômes d’hiver, 2010. Citadelles, 2014.
www.editions-jclattes.fr
Titre de l’édition originale : THE TAXIDERMIST’S DAUGHTER Publiée par Orion, an Hachette UK company
Maquette de couverture : Atelier Thimonier Photo : © Wojciech Zwolinski / Arcangel Images
Carte © Mike Hall 2014
ISBN : 978-2-7096-4947-6 © Mosse Associates Ltd 2014. Tous droits réservés. © 2016, éditions Jean-Claude Lattès pour la traduction française. Première édition février 2016.
Comme toujours, je dédie ce livre à mes bien-aimés Greg, Martha et Felix, ainsi qu’à mes merveilleux neveux et nièces, Emma, Anthony (aka Gizz), Richard, Jessica, Lottie, Bryony, TH, Toby, EH et Zachary.
« Je me souviens d’un apothicaire qui demeure aux environs... Dans sa pauvre échoppe étaient accrochés une tortue, un alligator empaillé et des peaux de poissons monstrueux. »
William Shakespeare, Acte V, scène 1,Romeo et Juliette, 1597 Traduction de François-Victor Hugo
« C’est aujourd’hui la veille de la Saint-Marc, Lui répondit la belle, repoussant ses avances. Et tout ce que narrent les vieilles traditions du village, J’y crois en tremblant. Comment, quand minuit sonne, Dans le cimetière de l’église, L’on voit marcher en procession La morne file des âmes condamnées : Les fantômes de tous ceux que la mort fauchera Dans l’année à venir. En blancs linceuls ils parcourent les ténèbres, Dans un implacable silence. »
James Montgomery, « La Veille de la Saint-Marc », 1813
« Laissez votre imagination tirer de la terre sous vos pieds de quoi nourrir votre récit. »
Willa Cather, vers 1912
PROLOGUE
Avril 1912
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.