La guerre des vanités

De
Publié par

Quels vilains secrets se cachent entre les murs de Tournon, petite ville au bord du Rhône, une ville où tous se connaissent, s’épient, se protègent? Pourquoi un enfant de dix ans saute-t-il par la fenêtre sous l’œil d’une caméra? Cette mort marque le début d’une série de suicides dont les victimes sont à peine adolescentes... Tandis que le lieutenant Korvine, en charge de l’enquête, essaie de comprendre quel vent de folie balaie Tournon, les enfants continuent à mourir...
Publié le : vendredi 15 février 2013
Lecture(s) : 6
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072480829
Nombre de pages : 461
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
F O L I OP O L I C I E R
Marin Ledun
La guerre des vanités
Gallimard
L’auteur a bénéficié, pour la rédaction de cet ouvrage, du soutien du Centre national du livre.
© Éditions Gallimard, 2010.
Né en 1975, Marin Ledun est romancier et écrit des pièces radio phoniques pour France Culture. En 2011, il a reçu le prix Mystère de la critique pourLa guerre des vanités, puis le Trophée 813 et le Grand Prix du roman noir 2012 du Festival international du film policier de Beaune pourLes visages écrasés. Docteur en sciences de l’information et de la communication, il est également l’auteur de deux essais,La vie marchandiseetPendant qu’ils comptent les morts.
À Luz.
Chaque société est prédisposée à fournir un contingent déterminé de morts volontaires.
É M I L E D U R K H E I M , Le suicide, 1897.
Le poète sortit et se rendit compte qu’il res tait encore deux heures de jour et qu’il n’avait nul endroit où aller. Il fut effrayé, et il tenta de composer une ode au jour déclinant pour maintenir sa frayeur à distance. Il essaya, essaya encore, mais le déclic ne se faisait pas dans son esprit et sa frayeur devint terreur et il s’effondra à genoux, sanglotant à la recher che d’un mot ou de plusieurs pour que l’équili bre revienne. J A M E S E L L R O Y , Lune sanglante, 1987.
Je n’avais pas à faire ça, j’aurais pu partir, m’enfuir. Mais non, je ne m’enfuirai plus. Plus de ça pour moi. Pour mes enfants, mes frères et sœurs que vous baisez, je l’ai fait pour eux.
C H O S E U N G  H U I , auteur de la fusillade du lycée Virginia Tech qui fit 32 morts le 16 avril 2007.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant