La marche hongroise

De
Publié par

1939. Vincent Villeneuve, 26 ans, de père canadien et de mère française, travaille aux studios Warner et dirige le bout d'essai qui doit permettre de choisir l'héroïne d'une superproduction hollywoodienne, le Prince de bois. Alors que Margit Mariassy, jeune actrice hongroise inconnue, venait de séduire tout le monde, un mystérieux incident se produit, à la suite duquel elle disparaît. L'enquête quasi obsessionnelle que Vincent décide de mener pour la retrouver le conduira de la frontière canadienne à la plage de Dieppe lors du fameux raid manqué des Canadiens en août 1942, puis à Budapest au cours de l'automne 1944 lors de la marche des Croix fléchées pour envoyer les juifs hongrois à la mort. Dans le labyrinthe où il s'engage, tout est piégé. Il est manipulé à son insu, dans un monde où (à l'image des légendes qu'il aimait voir filmées à Hollywood) le réel et l'irrationnel se mêlent étroitement. C'est par David Lipchitz, le producteur du Prince de bois, que le lecteur apprendra ce qui s'était réellement passé sur le tournage, en ce jour d'été 1939. Mais aussi que, même si Margit ne pouvait se trouver là où Vincent l'imaginait, deux êtres s'étaient peut-être, en cette dernière étape, d'une certaine façon enfin retrouvés.

Publié le : mercredi 16 septembre 1992
Lecture(s) : 35
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246451099
Nombre de pages : 368
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1939. Vincent Villeneuve, 26 ans, de père canadien et de mère française, travaille aux studios Warner et dirige le bout d'essai qui doit permettre de choisir l'héroïne d'une superproduction hollywoodienne, le Prince de bois. Alors que Margit Mariassy, jeune actrice hongroise inconnue, venait de séduire tout le monde, un mystérieux incident se produit, à la suite duquel elle disparaît. L'enquête quasi obsessionnelle que Vincent décide de mener pour la retrouver le conduira de la frontière canadienne à la plage de Dieppe lors du fameux raid manqué des Canadiens en août 1942, puis à Budapest au cours de l'automne 1944 lors de la marche des Croix fléchées
pour envoyer les juifs hongrois à la mort. Dans le labyrinthe où il s'engage, tout est piégé. Il est manipulé à son insu, dans un monde où (à l'image des légendes qu'il aimait voir filmées à Hollywood) le réel et l'irrationnel se mêlent étroitement. C'est par David Lipchitz, le producteur du Prince de bois, que le lecteur apprendra ce qui s'était réellement passé sur le tournage, en ce jour d'été 1939. Mais aussi que, même si Margit ne pouvait se trouver là où Vincent l'imaginait, deux êtres s'étaient peut-être, en cette dernière étape, d'une certaine façon enfin retrouvés.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.