Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La pisse-dru

de harmattan

L'arbre dehors

de editions-gunten

2
La nuit la vie des anges
3
Danièle Cousin
La nuit la vie des anges
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9826-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748198263 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9827-1 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748198270 (livre numérique)
6
.
.
8
Mercredi 6 Juin
Flore Aberdeen, jeune auxiliaire de garde à l’hôpital Saint-Ange, connaissait la personne dont elle allait être la victime. C’est pourquoi elle ne s’effraya pas de la voir ouvrir la porte de sa chambre à l’approche de minuit. Et le léger frisson qui la parcourut, fut seulement lié à l’appel d’air glissant sur sa peau en sueur quand la porte se referma. Il faisait étouffant, ce soir encore, dans la chambre de garde recluse sous les combles. Et ce n’est pas l’ondée d’orage, en train de s’abattre, qui changeait quelque chose. Au contraire. La densité hygrométrique de l’air semblait dilater chaque ardoise du toit pour accabler la petite pièce mal isolée d’une chape de moiteur. Flore ne cherchait plus à combattre l’insomnie. Elle lui était familière. De toute façon, savoir qu’elle risquait d’être réveillée en sursaut par un appel sur son bip, suffisait à lui ôter toute faculté de dormir.
9
La nuit la vie des anges
Voilà tout juste un an qu’elle exerçait ce service de quatre nuits par mois à l’hôpital Saint-Ange. La précarité de son emploi de jour, en tant qu’aide hospitalière remplaçante, ne lui laissait pas le choix. Flore avait à présent la certitude qu’elle ne s’habituerait pas à ces gardes nocturnes et elle en appréhendait chaque fois la venue. Car à l’hôpital, la nuit, tout prenait une dimension inquiétante. Les heures paraissaient plus longues, la souffrance plus lourde, la solitude plus présente, le silence plus suspect. La nuit, tout décuplait à l’exception du personnel qui se faisait restreint. C’est pourquoi elle crut trouver un apaisement à l’apparition d’un visage connu et elle l’accueillit d’un sourire. Elle referma discrètement le journal intime qu’elle avait pris l’habitude de tenir et qui lui servait d’exutoire. D’un geste furtif, elle le glissa sous le tiroir de la table de nuit. La visite nocturne s’avança jusqu’au bord du lit et vint s’y asseoir. La lampe de chevet, en pâte de verre, l’enveloppa de son halo couleur orange sanguine. Les traits du visage, absorbés par la lumière tamisée, s’atténuèrent jusqu’à l’estompe. Dans la pénombre de la chambre, son profil s’inclina vers la jeune femme pour lui parler. L’intimité de ce face-à-face singulier n’alarma pas Flore. Pas un instant, elle ne songea à se
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin