Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La Passion selon saint Jules

De
208 pages



« C'est une très belle histoire qui peut faire rire. Mais aussi qui peut faire pleurer. »


« Le roman le plus drôle de cet été a paru il y a quarante ans. Il n'a pas pris une ride [...] : son allure est impeccable, son style naturel. [...] La petite soeur de Colette et de Kléber Haedens sème des pétards dans l'allée, caressant l'espoir que des grandes personnes marcheront dessus, et boum » Étienne de Montety, Le Figaro.

« Fin, grave, drôle, du grand Dormann ! » Philippe Dufay, Madame Figaro.

« Un polar amoureux habilement tricoté [...]. On marche, on savoure la petite musique de Dormann, son joli talent d'écriture... » Christine Letellier, La Provence.

« Un récit subtil sans fausses notes ni clichés sentimentaux. » Les Cahiers de la Gazette économique et culturelle.

« Une écriture juste et tout en finesse. » L'Est Éclair.

« Il y a au moins deux roans dans ce livre, qui commence comme Colette et finit comme Agatha Christie, un cocktail étonnant qui nous conduit du rire aux larmes [...]. Un vrai thriller amoureux. » Valeurs actuelles.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi




« C'est une très belle histoire qui peut faire rire. Mais aussi qui peut faire pleurer. »


« Le roman le plus drôle de cet été a paru il y a quarante ans. Il n'a pas pris une ride [...] : son allure est impeccable, son style naturel. [...] La petite soeur de Colette et de Kléber Haedens sème des pétards dans l'allée, caressant l'espoir que des grandes personnes marcheront dessus, et boum » Étienne de Montety, Le Figaro.


« Fin, grave, drôle, du grand Dormann ! » Philippe Dufay, Madame Figaro.

« Un polar amoureux habilement tricoté [...]. On marche, on savoure la petite musique de Dormann, son joli talent d'écriture... » Christine Letellier, La Provence.

« Un récit subtil sans fausses notes ni clichés sentimentaux. » Les Cahiers de la Gazette économique et culturelle.

« Une écriture juste et tout en finesse. » L'Est Éclair.

« Il y a au moins deux roans dans ce livre, qui commence comme Colette et finit comme Agatha Christie, un cocktail étonnant qui nous conduit du rire aux larmes [...]. Un vrai thriller amoureux. » Valeurs actuelles.