Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Voltaire contre-attaque

de robert-laffont

Les Chirac

de robert-laffont

Je vous écris du Vel d'Hiv

de robert-laffont

suivant
Alain Gerber
La petite ombre qui court dans l’herbe
ROMAN
« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
© Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 1997
En couverture : Détail d’une affiche du Wild West, coll. Jack Rennert.
EAN 978-2-221-13448-1
Ce livre a été numérisé avec le soutien du CNL.
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo
Pour Mary J.
L’auteur tient à remercier les amis qui sont à l’origine de l’aventure : Jean-Robert Masson et Jacques Pélissier, ainsi que ceux qui lui ont permis de la mener à bien, en particulier Claudine Hermabessière, Bernard Cerquiglini et Patrick Renaudot, qui en furent les documentalistes bénévoles.
«Il n’est pas de sauvages au naturel plus sublime que ceux de l’Amérique du Nord. Leur vif sentiment de l’honneur les incite à courir de farouches aventures à cent lieues de leur pays, et ils sont fort attentifs à ne point faillir lorsque leurs ennemis, aussi cruels qu’eux, tentent, après les avoir capturés, de leur arracher de lâches soupirs par les tourments les plus barbares. » (Emmanuel Kant,Observations sur le sentiment du Beau et du Sublime)
« Les Indiens échappés à la dévastation de leur race et qui se sont soumis aux vainqueurs ne sont plus que des cultivateurs ou des artisans. Quant aux Indiens restés indépendants, ils errent dans les bois et les prairies, et sont les derniers représentants de l’homme à l’état sauvage ou demi-sauvage. Ils tiennent dans la plus grande abjection leurs femmes, qu’ils chargent des travaux les plus pénibles. Certaines tribus font encore des sacrifices humains à leurs idoles. […] Leur caractère est fier et indépendant ; ils supportent la douleur avec un courage stoïque. » (Dr Louis Figuier,Les Races humaines)