Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La promenade de Jean

De
149 pages
Une peinture cézanienne du sud de la France Une vie entière sous la lumière et les montagnes du sud Michel Correard est officier de sapeurs-pompiers professionnel. Jean est un solitaire proche de la nature. De rencontres en situations diverses, il entre en guerre contre l'éducation nationale qui veut lui imposer un style de vie. Il découvre l'amitié lors de son service militaire et voyage dans de nombreuses contrées, mais ne peut oublier les couleurs, les odeurs et les habitants du sud de la France.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Titre
La promenade de Jean
3
Titre Michel Correard
La promenade de Jean
Nouvelles
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00490-8 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304004908 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00491-5 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304004915 (livre numérique)
6
8
La promenade de Jean
PRÉFACE
L’essai de l’auteur me renvoie aussitôt vers ces mouvements pointillistes, fauves ou impressionnistes jouissant, tout au long du récit, du paysage qui porte à jamais l’empreinte d’une région française. On y découvre l’œil, on réinterroge la vision. En déviant les mots du commencement, le vocabulaire propre à l’auteur, ni trop flou, ni grandiloquent, il nous transporte peu à peu dans son univers. Telle est sans doute la raison du charme singulier qu’exerce cet essai. La médiation sur le corps, la vision, les sentiments, la faiblesse confèrent et tracent des regards, des gestes d’un homme vivant et de l’espace qu’ils traversent et qui les anime. Dans ces moments où le récit commence, l’auteur écrivit probablement ces lignes dans un bureau, sur une table, dont les murs épais le protégeaient contre la lumière et les bruits du dehors. Cependant, la pensée garde, imprimée
9
La promenade de Jean
en elle, la vision des choses, les mouvements, les odeurs. C’est ici même que s’opère le mystère de l’imagination. Le fait est que pour penser, il lui faut la convoquer et que l’écriture retentit de l’éclat du visible et le transmet. Le corps humain ! Quelle fascination ! Comme un peintre où sa vision se fait geste, l’auteur lie à son tour connaissance et création en faisant voir avec les mots… simplement ! Magali Bouchez.
10