//img.uscri.be/pth/21aab33c472e9c5db2c2ecf9ad85dc9be0c9e8d9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La Révolution française

De
518 pages
Ceux qui « ont vu la Révolution », pour G. Lenotre, sont les gens de l’ombre, les oubliés. C’est Jouy, que la Révolution amusait et qui jouait les ultra-royalistes pour se faire guillotiner, mais n’y parvint pas malgré ses farces et ses efforts. C’est Joliclerc, simple volontaire de l’an II, ou Philippe-Antoine Grouvelle, clerc de notaire et gratteur de violon, en ambassade à Copenhague. C’est Gateau, l’ami d’enfance de Saint-Just : il nous apprend que sous la Terreur, les proconsuls servaient à dîner des volailles avec leur tête, et les convives leur tranchaient le cou avec des guillotines miniatures.
Voir plus Voir moins
Ceux qui « ont vu la Révolution », pour G. Lenotre, sont les gens de l’ombre, les oubliés. C’est Jouy, que la Révolution amusait et qui jouait les ultra-royalistes pour se faire guillotiner, mais n’y parvint pas malgré ses farces et ses efforts. C’est Joliclerc, simple volontaire de l’an II, ou Philippe-Antoine Grouvelle, clerc de notaire et gratteur de violon, en ambassade à Copenhague. C’est Gateau, l’ami d’enfance de Saint-Just : il nous apprend que sous la Terreur, les proconsuls servaient à dîner des volailles avec leur tête, et les convives leur tranchaient le cou avec des guillotines miniatures.