La Tentation du lendemain

De
Publié par

Ajourner, "différer", "remettre au lendemain" : autant de formulations anodines pourtant annonciatrices de mésaventures et d’épreuves trop souvent vécues sous le sceau du secret. Cette série de nouvelles, tirée de faits réels ou imaginaires, met en lumière les méfaits de la procrastination, révèle les endroits insoupçonnés où elle se niche, là où on ne l'attend pas ; et s'insurge contre les clichés pointant du doigt le "procrastinateur". Un ouvrage aux histoires cocasses, noires ou émouvantes, aux personnages attachants, parmi lesquels vous vous cachez peut-être…
Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748357554
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748357554
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Chronique dun harcèlement parental, Éditions Grancher, 2004 La sauge, saveurs et vertus, Éditions Grancher, 2010
Élisabeth Canitrot
LA TENTATION DU LENDEMAIN
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0115443.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2010
À François, qui tenait tant à la publication de ces nouvelles
À mon fils Adrien,
Avant-propos
Remettre au lendemain, à plus tard, un fléau largement ré-pandu dont on mesure rarement lampleur et les conséquences à plus ou moins long terme. En France, la « procrastination » nest pas une pathologie, juste une à remettre au lende-« tendance mainselon un dictionnaire médical. Une tendance Tu», parles ! Daucuns diront que la fainéantise est le lot quotidien du « procrastineur » ou « procrastinateur ». Celui-là même le pense et en éprouve une grande culpabilité. Aussi, tenterais-je de dé-montrer que la procrastination nest pas assimilable à de la paresse. Cest bien souvent une inertie face à la peur daffronter quelque chose (ou soi-même), soit le déplacement de lénergie dune action que lon est incapable de mettre en uvre sur une autre plus supportable, qui plus est, ce détournement permet de fermer les yeux sur ce que lon ne fait pas. Lalibi, habilement offert à notre bonne conscience, nest ni plus ni moins quun marché de dupe générant une grande frustration. Celle-ci nous mène inévitablement sur des chemins de traverse dans lesquels je vais vous conduire à travers ces nouvelles. Pour ma part, lorsque je me suis décidée à écrire cet ouvrage, linspiration au bout des doigts, les exemples en ébullition quelque part entre mon lobe réfléchissant et lautre agissant, je me sentais fin prête. «Demain», me dis-je, «je commencerai de-main». «Cest mieux le matin pour commencer». Preuve, sil en est besoin, que ça commence par trois fois rien.
9
Au fond, cest quoi remettre à demain ? Tout au plus un ajournement innocent. Il ny a pas de quoi se flageller, diront certains, et pas mort dhomme, diront dautres. Détrompez-vous !
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant