La vie de Marcie

De
Publié par

Roman initiatique: apprentissage de soi et dialogues avec la mort Marcie, ou la jeune fille qui voyait la Mort Depuis ses 12 ans, Marcie rencontre la mort toutes les nuits. A part ça, c'est une jeune fille ordinaire, sans talent particulier. Très introvertie, elle a peu d'amis et apparemment pas d'attaches. A la recherche de soi, elle part en Californie, où elle découvre la drogue, l'amitié...toujours accompagnée de Trom et du désespoir qu'elle provoque. Jusqu'au jour où elle rencontre Andrea... Adorant la littérature, Elsa Cadier écrit depuis longtemps. Aujourd'hui, elle nous propose un roman de la quête de soi très original! A lire!
Publié le : vendredi 17 juin 2011
Lecture(s) : 166
EAN13 : 9782304018585
Nombre de pages : 269
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
La vie de Marcie
3
Titre Elsa Cadier
La vie de Marcie
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01858-5 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304018585 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01859-2 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304018592 (livre numérique)
6
8
Penchée sur la berge, le regard vide d’émotion et la main plaquée sur son ventre, Marcie espérait vivre cet instant depuis des jours. Finalement s’ôter la vie, y mettre fin s’avérait être son seul salut, son sourire devant l’éternité. Si éternité il y avait. Mais après tout, c’était bien le dernier de ses soucis. En elle, un petit être prenait vie. Comment trouverait-elle la force de l’accompagner un bout de chemin, du moins dans ses premières années ? Il était temps de lui dire adieu. Elle se demandait pourquoi elle en était arri-vée là. L’histoire de sa vie l’y avait poussé. Son destin se dessinait enfin dans ce dénouement final, seule alternative possible pour mettre un terme à sa souffrance qui au bout du compte durait depuis vingt ans. Rien dans l’existence de Marcie ne la prédestinait à prendre un chemin aussi sinueux et différent de la majorité des gens. Ses parents l’avaient élevé dans cette petite ville tranquille de Châteauroux. Une enfance sans aucun souci, sans manque matériel, sans communication aussi. Sylviane et
9
La vie de Marcie
Robert ont toujours fait de leur mieux pour se comporter comme des parents exemplaires, bien comme il faut, évitant tout ce qui aurait pu faire jaser le voisinage et les « qu’en dira-t-on ». La seule originalité qu’ils s’étaient accordé, c’est ce prénom en hommage à la joueuse de tennis Américaine Marcie Louie qui fût profession-nelle dans les années 1970-80 et que Robert apréciait particulièrement. Pourquoi ? Ça… mystère. Marcie aurait du être une petite fille comme les autres. Elle était simplement calme et obéissante. L’enthousiasme ne faisait pas par-tie de ses qualités majeures. D’ailleurs, Marcie n’en avait aucune au grand désespoir de ses pa-rents normalement attentifs. Il ne se passait rien dans la vie de cette fillette et pour ses géniteurs, tout semblait se dérouler dans l’ordre des cho-ses excepté peut-être qu’elle ne pratiquait aucun sport ou aucune activité si on ne l’y forçait pas et qu’elle n’avait aucune amie à l’école. Ça lui passera, disait Sylviane devant l’inquiétude de Robert. Tu sais bien comment on peut changer une fois adulte. Regardes, moi par exemple, j’étais très timide. Et bien ça m’a passé. Alors ne t’en fait pas. Une nuit, dans l’année de ses douze ans, Marcie fit un rêve ou plutôt un cauchemar. Alors qu’elle marchait dans un large couloir sombre et glacial, elle s’arrêta devant une immense porte en acier.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.