//img.uscri.be/pth/b46b8ccd63076f9f4b413ac3ddc2d31ad2bc9e7a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Laï'Ome

De
163 pages
Que savons-nous au juste de ce qui se trame dans notre dos ? N'y a-t-il pas quelque part sur cette planète, en surface ou en sous-sol, des professeurs Foldingue qui nous mijotent on ne sait quoi sous le couvert de la vertueuse Science ? Faut bien avouer que l'on serait très friand qu'un événement extraordinaire puisse un jour chambouler le quotidien à vrai dire banal du citoyen lambda que nous sommes. Excitant, certes, mais quand le moment approche où tout semble échapper à notre contrôle jusqu'au terme de l'échéance fatale, c'est à cet instant que chacun se souviendra de sa petite vie pépère au point, finalement, de la regretter. C'est de cela dont l'auteur souhaite vous parler. Episode I.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Laï'Ome
3
Reynald Copin
Laï'Ome Épisode I
Nouvelles
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9972-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748199727 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9973-1 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748199734 (livre numérique)
6
.
.
8
Lundi 17 mars 2013,10 h 00, quartier résidentiel de Redstone, petite ville du Nevada
Le temps est au gris. Le vent, particulière-ment fort aujourd’hui, n’incite visiblement pas les ménagères à sortir de leur douillet cocon ; ce genre de maison individuelle, typiquement Amérique profonde, symbole de l’héritage e postcoloniale duXVIIsiècle, où seules semblent avoir changé au cours du temps les voitures parquées sur leur allée dédiée en face de la porte à commande électrique du garage. Le break, profilé en alliage de titane, prompt à l’optimisation de l’espace intérieur et au déplacement dans les zones urbaines sur-peuplées, ayant remplacé les grosses berlines chromées d’antan vouées au rebut en regard de la pollution et autres considérations modernes de culpabilité du troisième millénaire. Un homme, en tenue de travail, muni d’une caisse à outils métallique, vient sonner à la porte de l’une d’elle. Il patiente quelques instants, lorsqu’une femme vient enfin lui ouvrir. Elle a une quarantaine d’années ; brune, la tronche
9
Laï’Ome
déterrée, mal vêtue, elle lui demande sèchement la raison de sa présence. Surprise chez l’individu, puisque c’est elle qui a fait appel à ses services, pour une histoire de robinet qui fuit. Elle ne s’en souvenait plus a priori, et le fait quand même entrer, puisqu’il est là. Il la trouve bizarre. Mais il doit faire son boulot. On n’est que lundi matin pense-t-il à cet instant précis, et son planning est particulièrement chargé en ce début de semaine. Vérification dans la cuisine dudit robinet, qui ne présente à vrai dire aucune fuite. Il en profite pour effectuer un rapide examen de la tuyauterie. Il ne voit rien d’anormal. Elle le regarde faire, assise sur une chaise près de la table, une clope au bec, le tout dans un silence pesant. L’endroit est relativement propre et bien soigné. Son comportement lui semble étrange ; il a cette drôle d’impression, dès l’instant où il l’a vue à vrai dire, d’être tombé sur une dépressive, voire même une psycho-pathe, se demandant s’il ferait éventuellement un bon ‘sujet’. La vie est parfois faite de coïncidences ; la veille au soir, assez tard, alors que sa femme s’était endormie la tête posée sur son ventre, il regardait justement un film où l’héroïne principale dissimulait deux visages bien distincts signe d’une double personnalité particulièrement marquée. Bien sûr, le flic qui la
10