Latour-Maubourg

De
Publié par

C’est l’histoire d’une petite fille. Sa mère, attachée de presse chez Gallimard, vient de mourir. Son père, le grand éditeur Alex Grall, dirige la maison Fayard. Pour remplacer la mère de ses enfants, il choisit une grande figure de la presse et de la politique françaises : Françoise Giroud. Et voilà Valérie et ses deux frères s’installant avenue de Latour-Maubourg, dans un grand appartement… Comme le dit la principale protagoniste, « tout Paris qui chante et qui danse » est là : du dessinateur Jean-Jacques Sempé à l’avocat Georges Kiejman, du philosophe Jean Wahl au romancier Georges Perec, tout le monde s’y presse pour refaire le monde ou tenter de le refaire. Et si ce n’est pas là, c’est donc chez Lipp. La presse et la politique françaises sont publiées, commentées, critiquées par tous ces gens importants, sous les yeux intimidés de ces enfants. « Françoise » le leur a dit : « On ne doit avoir que des conversations intelligentes. » Comment vivre son enfance dans un milieu aussi spirituel et aussi peu enfantin ? Des tourbillons de la guerre d’Algérie à l’engagement politique, en passant par mai 68, voilà les enfants terribles dans la maison de papier. Le parcours ému d’une adolescente dans les années 70, avec un émouvant hommage à un jeune frère broyé par la vie.
Publié le : mercredi 17 septembre 2008
Lecture(s) : 39
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246698296
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C’est l’histoire d’une petite fille. Sa mère, attachée de presse chez Gallimard, vient de mourir. Son père, le grand éditeur Alex Grall, dirige la maison Fayard. Pour remplacer la mère de ses enfants, il choisit une grande figure de la presse et de la politique françaises : Françoise Giroud. Et voilà Valérie et ses deux frères s’installant avenue de Latour-Maubourg, dans un grand appartement… Comme le dit la principale protagoniste, « tout Paris qui chante et qui danse » est là : du dessinateur Jean-Jacques Sempé à l’avocat Georges Kiejman, du philosophe Jean Wahl au romancier Georges Perec, tout le monde s’y presse pour refaire le monde ou tenter de le refaire. Et si ce n’est pas là, c’est donc chez Lipp. La presse et la politique françaises sont publiées, commentées, critiquées par tous ces gens importants, sous les yeux intimidés de ces enfants. « Françoise » le leur a dit : « On ne doit avoir que des conversations intelligentes. » Comment vivre son enfance dans un milieu aussi spirituel et aussi peu enfantin ? Des tourbillons de la guerre d’Algérie à l’engagement politique, en passant par mai 68, voilà les enfants terribles dans la maison de papier. Le parcours ému d’une adolescente dans les années 70, avec un émouvant hommage à un jeune frère broyé par la vie.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les guillotines en papier

de le-nouvel-observateur

Claude Jutra

de editions-du-boreal