Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,45 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

2
Titre
Le chevalier rose
3
Titre Jean Bernard Ortelli
Le chevalier rose
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00158-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304001587 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00159-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304001594 (livre numérique)
6
.
.
8
Le chevalier rose
Sa chevelure aussi platinée qu’un bijou de la place Vendôme et sa robe colorée comme un boubou africain, font de la femme qui est assise derrière son bureau, l’héroïne d’une réclame pour adeptes de croisières en Floride. À mon entrée dans la pièce elle me désigne de la main un siège visiteur qui lui fait face. Je m’exécute, et je la regarde, enfin disons plutôt que nous nous jaugeons mutuellement. Elle doit être âgée d’environ deux centaines de saisons sur le visage, et deux cent cinquante en ce qui concerne son décolleté. Son examen terminé elle me sourit, et me dit : – Je suis madame Granciel, je dirige la société Sunescort. – Je réponds à son sourire de fausse retraitée, par une expression plaisante de mon visage qui fait apparaître une fossette sur ma joue. Elle continue : – Je vous ai demandé de venir, car après étude de votre dossier et avis de ma consultante avec laquelle vous avez eu un entretien, j’ai décidé de vous embaucher. – J’en suis ravi.
9
Le chevalier rose
– Donc résumons-nous, dit elle en feuilletant des fiches, vous vous appelez Valentin Barberis, vous habitez à Nice, vous avez trente huit ans, exact ? – Tout à fait c’est bien moi. – Parfait. – Veuillez m’excuser mais vous avez oublié, célibataire, taille un mètre quatre vingt cinq, et aimant la mer et les femmes. Elle me rappelle au sérieux de la conversation en tapotant son sous-main de cuir à l’aide de son stylo. Elle se lance dans une longue explication : – À partir de maintenant vous allez être accompagnateur de femmes seules pour le compte de Sunescort. Je vais cadrer les limites de vos missions. Elle se tait, attend quelques secondes, et reprend d’un ton solennel : – Vous ne devez jamais accepter de mission directement, sans que la cliente passe par l’agence. Vous comprenez pourquoi ? – Bien entendu. Avant de continuer, elle sort une longue cigarette turque d’un paquet qui était caché derrière une pile de dossiers, l’allume, tire une longue bouffée et rejette le panache bleuté vers le plafond.
10