Le Clan des Otori (Tome 3) - La clarté de la lune

De
Publié par

Tu conquerras la paix en cinq batailles : quatre victoires et une défaite.
Takeo parviendra-t-il à apporter la paix sur les Trois Pays comme l'annonce la prophétie ?
Après leur union secrète au temple de Terayama, Takeo et Kaede sont plus résolus que jamais à prendre possession de leur héritage et venger sire Shigeru. Tandis que le jeune homme tente de rallier à sa cause le pirate Fumio Terada, Kaede est victime d'un chantage diabolique... Lorsque enfin la lune se lève sur la dernière et terrible bataille, l'issue est plus que jamais incertaine...
La Clarté de la Lune poursuit magistralement la puissante et captivante épopée de Takeo et Kaede.
Publié le : jeudi 1 mai 2014
Lecture(s) : 13
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072472503
Nombre de pages : 448
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C O L L E C T I O NF O L I O
3
Lian Hearn
Le Clan des Otori, III La Clarté de la lune
Traduit de l’anglais par Philippe Giraudon
Gallimard
5
6
Poème en épigraphe traduit en anglais par Royall Tyler
Carte : Xianyi Mo
Titre original : T A L E SO FT H EO T O R I —B O O K 3 B R I L L I A N C EO FT H EM O O N
Édition originale publiée par Hodder Headline Australia Pty Limited. Brilliance of the Moon © Lian Hearn, 2004 © Éditions Gallimard Jeunesse, 2004, pour la traduction française.
Lian Hearn est le pseudonyme d’un auteur féminin pour la jeunesse, célèbre en Australie où elle vit avec son mari et leurs trois enfants. Elle est diplômée en littérature de l’uni versité d’Oxford et a travaillé comme critique de cinéma et éditeur d’art à Londres avant de s’installer en Australie. Son intérêt de toujours pour la civilisation et la poésie japonaises, pour le japonais qu’elle apprend, a trouvé son apogée dans l’écriture duClan des Otori.
7
8
Pour B
9
10
Dans des villages reculés, D’autres assurément doivent contempler cette lune Qui jamais ne demande quel veilleur re vendique la nuit... Au vent invisible de la montagne, très fort Le cri d’un cerf frémit au fond du cœur, Et quelque part un rameau laisse tomber Une unique feuille. Z E A M I Le Fouloir (Kinuta)
11
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.