Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le corps d'Agnès Le Roux

De
118 pages

     Née en 1948, Agnès Le Roux aurait aujourd’hui soixante ans. Ou faut-il dire a ? Elle a disparu : meurtre ou exil volontaire loin, très loin de la promenade des Anglais ?
     L’une des plus fameuses énigmes de la seconde moitié du xxe siècle met en scène Mme Le Roux mère, Renée, copropriétaire du Palais de la Méditerranée, le célèbre casino niçois sur lequel Jean-Dominique Fratoni entend mettre la main. L’amant d’Agnès, Maurice Agnelet, va favoriser l’opération en aidant la fille à voter contre sa mère au conseil d’administration, renversant la majorité et chassant Renée Le Roux de son poste de P-DG. 

     Le récit est l’évocation, par un romancier, d’un fait divers mêlant des éléments amplement divulgués par les médias à des aperçus et interprétations propres à l’auteur. C’est aussi l’occasion fournie à Patrick Besson de brosser un portrait très contrasté de Nice, gouvernée à l’époque par Jacques Médecin.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

     Née en 1948, Agnès Le Roux aurait aujourd’hui soixante ans. Ou faut-il dire a ? Elle a disparu : meurtre ou exil volontaire loin, très loin de la promenade des Anglais ?
     L’une des plus fameuses énigmes de la seconde moitié du xxe siècle met en scène Mme Le Roux mère, Renée, copropriétaire du Palais de la Méditerranée, le célèbre casino niçois sur lequel Jean-Dominique Fratoni entend mettre la main. L’amant d’Agnès, Maurice Agnelet, va favoriser l’opération en aidant la fille à voter contre sa mère au conseil d’administration, renversant la majorité et chassant Renée Le Roux de son poste de P-DG. 

     Le récit est l’évocation, par un romancier, d’un fait divers mêlant des éléments amplement divulgués par les médias à des aperçus et interprétations propres à l’auteur. C’est aussi l’occasion fournie à Patrick Besson de brosser un portrait très contrasté de Nice, gouvernée à l’époque par Jacques Médecin.