Le cristal des dieux

De
Publié par

Le Cristal des DieuxEn 1973 deux archéologues découvrent un étonnant cristal dans un tombeau millénaire.Quelques années plus tard en 1997, Tony Marcos jeune architecte fera une brusque et brève rencontre avec un vieil homme. Suite à cet incident sa vie basculera et le plongera dans des contrées étranges et fantastiques à travers le temps. Pourchassé par un sombre personnage en quête du cristal , Il vivra des aventures invraisemblables qui le mèneront à la recherche de la vérité.
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 106
EAN13 : 9782748117387
Nombre de pages : 218
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le cristal des dieux
Antoine Mendoza
Le cristal des dieux Le passé recomposé
ROMAN
© manuscrit.com, 2002 ISBN: 2-7481-1739-5 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-1738-7 (pour le livre imprimé)
Avertissement de léditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. Déventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de louvrage, le texte en létat. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Pour mon fils Anthony
Jeudi 7 août 1973
AFRIQUE
Une large étendue brillante ondulait doucement au pied des lointaines dunes de sable jaune. Les peu-plades de ce pays étaient bien habituées à ce genre de vision provoqué par lair sec et brûlant venant du dé-sert. Leau se faisait rare dans cette contrée presque aride. Et les minces nuages blanc et filandreux se profilant sur lhorizon, seffaceraient au-dessus des hauts plateaux montagneux, bien avant davoir at-teint les éparses prairies jaunissantes de la région de Kaffa.
Une dizaine douvriers travaillaient énergique-ment au sommet dune basse colline, malgré la chaleur harassante et le manque dombre. Quatre dentre eux creusaient la terre sablonneuse et em-plissaient des grands cabas confectionnés à partir de cordages grossièrement tressés. Tandis que le reste de léquipe sempressait de transporter et déverser les lourds fardeaux à quelques dizaines de mètres plus loin. Après avoir vidé son chargement, un des porteurs se dévia du sentier tracé par les allés et venus des hommes transportant les lourdes charges et se di-rigea vers un petit acacia daspect plutôt maladif. Le jeune homme était vêtu dun simple pagne blanc
9
Le cristal des dieux
noué autour de la taille. La sueur ruisselait sur sa peau débène et son corps élancé reluisait sous le so-leil. Ereinté, il laissa tomber sur le sol son cabas dé-chiré et poussiéreux, puis sapprocha du petit arbre solitaire. Il ôta son vétuste chapeau de paille, ses-suya le front avec son avant bras et sempara dune gourde en peau de chèvre qui pendait à une des branches épineuses de lacacia. Lombre presque in-existante que projetaient les minces feuilles du petit arbre, réussissait avec peine à protéger la précieuse eau des rayons ardents de lastre solaire. Le jeune africain se redressa et avala goulûment une gorgée deau presque tiède. Son regard se fixa sur lhorizon. Quelques reflets furtifs scintillaient au loin sur les collines voisines. Cela attira son atten-tion. Il raccrocha sa gourde et parti dun pas rapide avertir son contremaître.
Les vitres et les chromes des véhicules reflétaient les rayons du soleil. Les silhouettes tremblotantes des énormes engins transportant des lourdes ma-chines de terrassement se profilait à lhorizon. Les camions avançaient difficilement sur les pistes sinueuses. Leurs roues soulevaient un long nuage de poussière, aussitôt transporté et dispersé au loin par le vent chaud et sec, qui balayait cette région du nord-est de lAfrique. Le terrain se situait en Ethiopie, à près de soixante-dix kilomètres de la frontière du Soudan. Le professeur Kowalski ainsi quune équipe dar-chéologues se trouvait déjà sur le site. Il sy était rendu après avoir été contacté par le propriétaire du terrain : Un grand éleveur de chèvres et de zébus qui subsistait avec peine dans la région. Les enfants de ce dernier avaient fait une étonnante découverte en creusant les fondations des piliers dun futur abris pour les bêtes sur le coté ouest de la colline.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Prométhium

de Bragelonne

Possède-moi

de michel-lafon

L'innocence

de super-8-editions