Le dictionnaire de Lemprière

De
Publié par

En 1788 un jeune universitaire anglais de vingt-trois ans, Lemprière, rédige en huit mois un dictionnaire des antiquités classiques qui fait encore autorité. En 1991, un jeune romancier anglais, Norfolk, invente les circonstances dans lesquelles Lemprière aurait écrit son livre : ainsi, le jeune érudit est-il le témoin d'une série de crimes qui reproduisent les légendes antiques dont son esprit est nourri, et, se croyant responsable de ces meurtres, il s'attelle au dictionnaire comme à un exercice de purgation mentale. Ainsi il est le jouet d'une mystérieuse société secrète qui tire les ficelles de la puissante Compagnie des Indes : neuf hommes dont le rêve est de revenir en triomphateurs à La Rochelle, d'où leurs ancêtres se sont enfuis au moment du siège (1628), et de balayer la monarchie française. Parce que sa famille a failli faire échouer leur entreprise, Lemprière est un ennemi à abattre ou un complice à récupérer... Jersey, Londres, Paris, Versailles, La Rochelle, l'Atlantique, la Méditerranée... L'oeuvre joue avec l'espace et le temps. D'une fantaisie baroque qui va jusqu'à l'extravagance : robots revêtus de chair, hommes volants, orangers en délire dans le parc de Versailles, etc. Cette fresque historique truquée est une fresque sociale : port de Londres, agitateurs de la pègre, policiers et juges paranoïaques, notaires véreux, inoubliable veuve Neagle, qui martèle le crâne d'un notaire avec son soulier... Roman policier, roman comique, roman d'amour, {le Dictionnaire de Lemprière} fut un grand succès en Angleterre, aux Etats-Unis et en Allemagne.
Publié le : jeudi 1 septembre 1994
Lecture(s) : 7
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246854067
Nombre de pages : 516
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
En 1788 un jeune universitaire anglais de vingt-trois ans, Lemprière, rédige en huit mois un dictionnaire des antiquités classiques qui fait encore autorité. En 1991, un jeune romancier anglais, Norfolk, invente les circonstances dans lesquelles Lemprière aurait écrit son livre : ainsi, le jeune érudit est-il le témoin d'une série de crimes qui reproduisent les légendes antiques dont son esprit est nourri, et, se croyant responsable de ces meurtres, il s'attelle au dictionnaire comme à un exercice de purgation mentale. Ainsi il est le jouet d'une mystérieuse société secrète qui tire les ficelles de la puissante Compagnie des Indes : neuf hommes dont le rêve est de revenir en triomphateurs à La Rochelle, d'où leurs ancêtres se sont enfuis au moment du siège (1628), et de balayer la monarchie française. Parce que sa famille a failli faire échouer leur entreprise, Lemprière est un ennemi à abattre ou un complice à récupérer... Jersey, Londres, Paris, Versailles, La Rochelle, l'Atlantique, la Méditerranée... L'oeuvre joue avec l'espace et le temps. D'une fantaisie baroque qui va jusqu'à l'extravagance : robots revêtus de chair, hommes volants, orangers en délire dans le parc de Versailles, etc. Cette fresque historique truquée est une fresque sociale : port de Londres, agitateurs de la pègre, policiers et juges paranoïaques, notaires véreux, inoubliable veuve Neagle, qui martèle le crâne d'un notaire avec son soulier... Roman policier, roman comique, roman d'amour, {le Dictionnaire de Lemprière} fut un grand succès en Angleterre, aux Etats-Unis et en Allemagne.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.