Le dormant du Val de Grâce.

De
Publié par

Dans un laboratoire retiré de l'hôpital du Val de Grâce, un homme, Ange Pasquiari émerge d'un long coma. Il pense avoir été victime de la répression des mutineries au cours de la première guerre mondiale. A son chevet, une femme Carla, spécialiste du cerveau à laquelle il s'attache peu à peu. En voie de guérison, tout lui semble étrange: le monde dans lequel il s'est éveillé, la langue qu'il entend parler autour de lui qui est pourtant le français, sa langue d'élection. Transféré dans un luxueux appartement, il comprend qu'il y est retenu prisonnier malgré tous les soins qu'on lui prodigue. Malgré son amour pour Carla, il décide de s'enfuir à la recherche de sa mémoire et de sa véritable identité.
Publié le : dimanche 19 juin 2011
Lecture(s) : 126
EAN13 : 9782748194487
Nombre de pages : 203
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Le dormant du Val-de-Grâce
3
Madeleine Zonza
Le dormant du Val-de-Grâce Le rendez-vous de Vizzavone
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9448-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748194487 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9449-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748194494 (livre numérique)
6
. « Savent-ils, ceux qui osaient parler d’uneculture corseréduite aux sifflements des bergers appelant leurs troupeaux, qu’il arrive à ces mêmes bergers de chanter des airs tirés deLa divine comédie ?» Jean-Marie Colombani,Les infortunes de la République
8
.
ANGE
Je m’appelle Ange Pasquiari, j’ai très mal à la tête. J’ai entendu des gémissements à côté de moi. J’ai compris que c’était mon corps qui s’exprimait ainsi et j’en ai eu honte. N’ai-je pas toujours été un homme courageux ? Des petits nuages blancs floquent, m’éblouissent, et un vent frais a parcouru mon bras. Alors je me suis mis à galoper sur mon cheval, Ajax. Je suis un peu étonné d’être si vite passé du jour à la nuit. Au-dessus de moi la pleine lune, et au-delà les oliviers et la vigne qui glissent le long des espaliers jusqu’à la mer. Je me suis mis à chanter tant je suis heureux quand je parcours mes terres. Et puis, j’ai entendu des rires étouffés et j’ai eu à nouveau très mal à la tête. Je crois que j’ai été secoué de sanglots mais chacun de ces tressaillements m’a soulagé jusqu’à ce que tout doucement, j’arrête mon cheval et que je sombre dans le sommeil.
9
Le dormant du Val-de-Grâce
Des odeurs étranges flottent et mes narines s’ouvrent comme des fleurs. Je me mets à inspirer à grandes goulées ces parfums comme si une très longue privation m’en avait donné l’appétit. Mes narines ont émis une musique étrange suivie de ces petits rires. Je suis vexé. Qui se moque ainsi de moi ? Je pense qu’Ajax a été pris de fureur, qu’il a rué à plusieurs reprises, dégringolé jusqu’au rivage et m’a jeté à terre. J’ai compris. Je repose sur le sable du petit matin, j’ai perçu les taches blanches, qui sont les crêtes des vagues, et les rires leur froissement. Le goût du sel me donne soif et le cri des perdrix me donne faim. Mais les perdrix ne s’égarent jamais au bord de la Méditerranée. Alors ce sont des voix humaines. On a dû s’inquiéter de mon sort et ma famille, mes amis, sont autour de moi. Il me semble entendre la voix de ma grand’mère. Pourtant, la pauvre femme, je croyais que Dieu l’avait rappelée à lui depuis belle lurette. Maintenant, mon redoutable oncle Joseph me parle en forme de reproches. On n’a pas idée de partir ainsi en pleine nuit sur un mauvais cheval. J’essaie de répondre et de lui faire comprendre que j’ai suivi ses conseils, que j’ai passé tous mes examens avec excellence, de l’école normale à l’agrégation.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Mes actes

de Manuscrit

Les Guetteurs de vent

de renaissance-du-livre