Le Lys et la Cendre

De
Publié par

Dans ce livre, il y a donc la Bosnie, avec ses coulisses où s'agitent diplomates officiels et officieux, avec ses combats perdus puis gagnés. Il y a aussi ce qui se passe à Paris, lors d'un entretien avec le Président Mitterrand, d'un déjeuner avec Alain Juppé ou bien encore aux Nations unies, à Londres avec John Major, au Vatican, ou bien parfois, entre des intellectuels se livrant une guerre qui, pour être moins sanglante, n'en est pas toujours moins cruelle. Avec la guerre de Bosnie a-t-on assisté, en Occident, à la fin de la grande aventure qui avait commencé avec le Zola de l'affaire Dreyfus et qui agonise, aujourd'hui, entre un journal télévisé et une pétition inutile ? S'agit-il, au contraire, d'un engagement de type nouveau ? Quelles furent les vraies raisons du lancement, puis de l'avortement d'une "liste Sarajevo" aux élections européennes de 1994 ? Pourquoi l'Occident a-t-il attendu si longtemps avant d'intervenir ? De quelle crise intellectuelle et morale cette longue hésitation témoigne-t-elle ?
Publié le : mercredi 7 février 1996
Lecture(s) : 21
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246523093
Nombre de pages : 560
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dans ce livre, il y a donc la Bosnie, avec ses coulisses où s'agitent diplomates officiels et officieux, avec ses combats perdus puis gagnés. Il y a aussi ce qui se passe à Paris, lors d'un entretien avec le Président Mitterrand, d'un déjeuner avec Alain Juppé ou bien encore aux Nations unies, à Londres avec John Major, au Vatican, ou bien parfois, entre des intellectuels se livrant une guerre qui, pour être moins sanglante, n'en est pas toujours moins cruelle. Avec la guerre de Bosnie a-t-on assisté, en Occident, à la fin de la grande aventure qui avait commencé avec le Zola de l'affaire Dreyfus et qui agonise, aujourd'hui, entre un journal télévisé et une pétition inutile ? S'agit-il, au contraire, d'un engagement de type nouveau ? Quelles furent les vraies raisons du lancement, puis de l'avortement d'une "liste Sarajevo" aux élections européennes de 1994 ? Pourquoi l'Occident a-t-il attendu si longtemps avant d'intervenir ? De quelle crise intellectuelle et morale cette longue hésitation témoigne-t-elle ?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi