Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Le Marabout de l'Oued

De
210 pages
Un récit à plusieurs voix qui vous emmènera en voyage entre la Tunisie et la France à la fin des années 60

Le Marabout de l’Oued est le récit à plusieurs voix, par alternance des chapitres, narrateurs et effets de miroir, du débordement et du basculement de deux mondes vers l’incertain : la marée estudiantine de mai 1968 en France et les crues tragiques de 1969 en Tunisie.

C’est aussi l’histoire de Jean-Pascal, jeune homme ambitieux, littéraire et sensible, qui prétend « tout pouvoir pour tout vivre, tout vivre pour tout connaître, tout connaître pour tout comprendre, tout comprendre pour tout exprimer. » Etudiant, puis coopérant en Tunisie centrale, où il croit trouver la confirmation de sa grande ambition, Jean-Pascal ne se rend pas compte tout de suite de la prétention de sa démarche. Arrivera le moment où la force des choses (et des sentiments ?) l’obligera à revoir ses aspirations.

Son itinéraire est jalonné d’amis, de femmes, d’événements drôles ou tragiques. C’est un regard qui scrute et cherche, en lui et les autres, une vérité qui semble fuir. Le passé parisien et le présent tunisien se croisent, se renforcent, se combattent. Tendre ou violent, anecdotique ou méditatif, « Le Marabout de l’Oued » n’est pas le livre des échecs, mais peut-être celui des impossibilités qui se découvrent peu à peu. Jean-Pascal, étudiant en quête d’absolu, ne vit que par ses sensations. Qu’adviendra-t-il quand il en découvrira la vanité ?

Un roman saisissant, aussi fougueux que la jeunesse qu’il décrit

EXTRAIT

Jean-Pascal est mort. Il était mon ami. Il est mort parce qu’il a sans doute accepté de mourir en ne refusant pas la séduction du clin d’oeil de ce destin qui lui obscurcissait l’horizon depuis plusieurs semaines. Il ne sortait guère le soir. Alors quand j’ai été certain à minuit qu’il n’était pas chez lui, (la chose n’était pas toujours facile car la plupart du temps il refusait de répondre tout en laissant allumée comme une provocation narquoise sa lampe de bureau) j’ai commencé à parcourir les rues du village. On ne l’a retrouvé qu’à midi, près du marabout de l’oued. A ses côtés son chien pleurait à petits gémissements brefs.

Le soir, après que l’ambulance de l’ambassade l’ait emporté via Tunis vers un quelconque cimetière de terre bien grasse et fertile des Yvelines, je voulus réécouter les bandes de magnétophone que je possédais de lui. Je ne dormis pas de la nuit, fasciné autant par cette voix ingrate, heurtée jusqu’au bégaiement, que par cet itinéraire tourmenté qui ne pouvait sans doute finir que de cette façon.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Bazar poétique

de editions-ex-aequo48283

Un récit à plusieurs voix qui vous emmènera en voyage entre la Tunisie et la France à la fin des années 60

Le Marabout de l’Oued est le récit à plusieurs voix, par alternance des chapitres, narrateurs et effets de miroir, du débordement et du basculement de deux mondes vers l’incertain : la marée estudiantine de mai 1968 en France et les crues tragiques de 1969 en Tunisie.

C’est aussi l’histoire de Jean-Pascal, jeune homme ambitieux, littéraire et sensible, qui prétend « tout pouvoir pour tout vivre, tout vivre pour tout connaître, tout connaître pour tout comprendre, tout comprendre pour tout exprimer. » Etudiant, puis coopérant en Tunisie centrale, où il croit trouver la confirmation de sa grande ambition, Jean-Pascal ne se rend pas compte tout de suite de la prétention de sa démarche. Arrivera le moment où la force des choses (et des sentiments ?) l’obligera à revoir ses aspirations.

Son itinéraire est jalonné d’amis, de femmes, d’événements drôles ou tragiques. C’est un regard qui scrute et cherche, en lui et les autres, une vérité qui semble fuir. Le passé parisien et le présent tunisien se croisent, se renforcent, se combattent. Tendre ou violent, anecdotique ou méditatif, « Le Marabout de l’Oued » n’est pas le livre des échecs, mais peut-être celui des impossibilités qui se découvrent peu à peu. Jean-Pascal, étudiant en quête d’absolu, ne vit que par ses sensations. Qu’adviendra-t-il quand il en découvrira la vanité ?

Un roman saisissant, aussi fougueux que la jeunesse qu’il décrit

EXTRAIT

Jean-Pascal est mort. Il était mon ami. Il est mort parce qu’il a sans doute accepté de mourir en ne refusant pas la séduction du clin d’oeil de ce destin qui lui obscurcissait l’horizon depuis plusieurs semaines. Il ne sortait guère le soir. Alors quand j’ai été certain à minuit qu’il n’était pas chez lui, (la chose n’était pas toujours facile car la plupart du temps il refusait de répondre tout en laissant allumée comme une provocation narquoise sa lampe de bureau) j’ai commencé à parcourir les rues du village. On ne l’a retrouvé qu’à midi, près du marabout de l’oued. A ses côtés son chien pleurait à petits gémissements brefs.

Le soir, après que l’ambulance de l’ambassade l’ait emporté via Tunis vers un quelconque cimetière de terre bien grasse et fertile des Yvelines, je voulus réécouter les bandes de magnétophone que je possédais de lui. Je ne dormis pas de la nuit, fasciné autant par cette voix ingrate, heurtée jusqu’au bégaiement, que par cet itinéraire tourmenté qui ne pouvait sans doute finir que de cette façon.