Le pays des sapins pointus

De
Publié par


« Si je devais donner le nom de trois ouvrages américains qui promettent d'avoir une longue, même une très longue vie, je dirais sans hésiter La Lettre
écarlate
, Huckleberry Finn et Le Pays des sapins pointus. » Ce commentaire de Willa Cather dans sa préface de 1925 au livre de Jewett (1er éd. 1896)
étonnera sans doute le lecteur français qui n'a pu encore parcourir dans sa langue les sentiers rocailleux du pays de Jewett. Il est temps aujourd'hui
d'ajouter à la cartographie littéraire de la Nouvelle-Angleterre - entre le Boston de Henry James, le Walden de Thoreau et le Salem de Hawthorne -
un autre coin de terre. Ce « pays » devient le lieu d'exploration d'une esthétique propre, lieu de négociation avec un imaginaire qui, retaillé à
l'aune du quotidien, du féminin, donne au lecteur de ces petites pièces cousues à la manière d'un roman l'occasion de découvrir une autre vision de
l'Amérique.


Née à South Berwick, petite ville côtière de Nouvelle-Angleterre, Sarah Orne Jewett (1849-1909) a toujours ancré ses récits
dans son Maine natal, modelant son écriture sur ces « arpents de granite » qu'évoquait avant elle Emily Dickinson. Classée très tôt parmi les écrivains
régionalistes, elle a pourtant réussi à échapper, du moins partiellement, au sort réservé à ses " sœurs " de Nouvelle-Angleterre, redécouvertes durant
les années 70 par la critique féministe. Les textes de Jewett, plus de deux cents récits et quelques romans, offrent un espace privilégié à tous ceux
qu'intéressent la poétique et la politique du lieu, l'écriture de la marge, l'imaginaire de l'appartenance - sans compter bien des chemins inexplorés
que le lecteur pourra parcourir
à sa guise.

Publié le : jeudi 1 janvier 2004
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782728837786
Nombre de pages : 368
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
I Le retour
Il y avait un je-ne-sais-quoi, dans la petite ville côtière de 2 Dunnet , qui la rendait plus attirante que d’autres villages de la côte est du Maine. Peut-être était-ce le simple fait de l’avoir déjà fréquenté et connu qui rendait ce coin si attachant, qui suscitait un tel intérêt pour ces bois sombres et ce rivage rocheux, pour les quelques maisons qui entouraient le débarcadère et semblaient solidement arrimées, voire clouées aux récifs, comme l’on cloue aux arbres. Ces maisons tiraient le meilleur parti possible de la vue qu’elles avaient sur la mer et il y avait dans leurs petits bouts de jardin quelque chose de joyeux et de résolument fleuri ; leurs fenêtres à petits carreaux, perchées au sommet de pignons aigus, ressemblaient à des yeux avertis qui scrutaient le port, puis, au loin, la ligne d’horizon, à moins que, tournés vers le nord, ils ne contemplent le rivage qui serpentait sur fond d’épicéas et de sapins baumiers. Entrer dans l’intimité d’un village comme celui-ci et de ses alentours, c’est comme faire la connaissance d’une seule et même personne. Le coup de foudre, dans ce cas, est aussi irrévocable qu’il est soudain; mais pour que puisse s’épanouir une amitié véritable, il faut parfois toute une vie. Après une première visite, assez brève, qu’elle avait rendue à Dunnet Landing deux ou trois étés auparavant, à l’occasion d’une croisière, une amoureuse de ces lieux y retourna pour trouver le rivage des sapins pointus inchangé : le village et son cortège de conventions minutieusement établies avait conservé son charme vieillot et elle retrouva là tout ce dont ses rêves lui
11
avaient tendrement parlé – ce mélange d’isolement et de certitude enfantine d’être au centre de la civilisation. Un soir de juin, une unique passagère accosta au quai des bateaux à vapeur. La marée était haute ; une belle foule s’était rassemblée sur le quai et les plus jeunes parmi les badauds la suivirent, tout vibrants d’excitation contenue, comme elle grimpait la rue étroite de cette petite ville de bardeaux blancs et d’air salé.
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi