Le petit matin

De
Publié par

Les Landes, en 1941. Nina, 17 ans, vit dans un village des Landes entre sa grand-mère, sa tante, toutes deux détestables, et son père. Sa mère est morte. Elle est amoureuse de son cousin Jean et des chevaux. Elle adore monter à cheval au petit matin, dans la forêt. Mais les Allemands sont là. Nina tuerait bien celui qui se permet de monter sa jument, Querelle. Elle fera pire en succombant à l’étrange douceur du cavalier ennemi, passant avec lui un pacte de chair scandaleux… Le Petit Matin est le roman de l’occupation d’un cœur et d’un pays. C’est la guerre et son hypocrisie, son héroïsme, ses langueurs. On a comparé Christine de Rivoyre à Colette pour son amour des animaux et l’évocation de la nature. Quand elle peint la nature humaine, Rivoyre ne ressemble qu’à Rivoyre, dans son jusqu’au-boutisme émotif, sa sincérité vitale et tragique.
Publié le : mercredi 17 juin 1998
Lecture(s) : 77
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246159599
Nombre de pages : 306
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les Landes, en 1941. Nina, 17 ans, vit dans un village des Landes entre sa grand-mère, sa tante, toutes deux détestables, et son père. Sa mère est morte. Elle est amoureuse de son cousin Jean et des chevaux. Elle adore monter à cheval au petit matin, dans la forêt. Mais les Allemands sont là. Nina tuerait bien celui qui se permet de monter sa jument, Querelle. Elle fera pire en succombant à l’étrange douceur du cavalier ennemi, passant avec lui un pacte de chair scandaleux… Le Petit Matin est le roman de l’occupation d’un cœur et d’un pays. C’est la guerre et son hypocrisie, son héroïsme, ses langueurs. On a comparé Christine de Rivoyre à Colette pour son amour des animaux et l’évocation de la nature. Quand elle peint la nature humaine, Rivoyre ne ressemble qu’à Rivoyre, dans son jusqu’au-boutisme émotif, sa sincérité vitale et tragique.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.