Le toubib

De
Publié par

Interprété par Alain Delon et Véronique Jannot, le film Le Toubib est réalisé par Pierre Granier-Defferre d'après le roman de Jean Freustié, Harmonie ou les horreurs de la guerre, dans une adaptation de Pascal Jardin et Pierre Granier-Defferre. Dialogues de Pascal Jardin. Musique de Philippe Sarde. Coproduction ADEL Productions/Antenne 2/Films 21.

Le meilleur livre de Jean Freustié.

Claude Roy, Le Monde

La phrase de M. Jean Freustié, qui est médecin, est brève et efficace comme un acte médical. L'art de l'écrivain est de nous faire sentir que nous pénétrons dans des régions très profondes, très douloureuses de la vie et de la sensibilité des hommes.

Robert Kanters, Le Figaro

Vingt-quatre heures de la vie d'une antenne chirurgicale dans une armée et une guerre non désignées. La grande force de ce récit c'est que la vie, la douleur, la mort s'y jouent dans le silence et l'anonymat... et toute l'horreur du monde recule devant la tendresse et le désir.

Roger Grenier, Le Nouvel Observateur

Un récit rapide, sensible et déchirant, la réussite la plus complète de Jean Freustié.

Kléber Haedens, Le Journal du Dimanche

Le roman de M. Jean Freustié est un émerveillement.

Didier Decoin, Les Nouvelles Littéraires

Un roman bref, singulièrement homogène et mené de main de maître.

Geneviève Dormann, Le Point

Un monde de violence et de mort, un monde d'amour et de vie. Un vertige, une joie grave qui demeure.

Christian Giudicelli, La Quinzaine Littéraire
Publié le : jeudi 11 octobre 1979
Lecture(s) : 64
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246084297
Nombre de pages : 190
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Interprété par Alain Delon et Véronique Jannot, le film Le Toubib est réalisé par Pierre Granier-Defferre d'après le roman de Jean Freustié, Harmonie ou les horreurs de la guerre, dans une adaptation de Pascal Jardin et Pierre Granier-Defferre. Dialogues de Pascal Jardin. Musique de Philippe Sarde. Coproduction ADEL Productions/Antenne 2/Films 21.

Le meilleur livre de Jean Freustié.

Claude Roy, Le Monde

La phrase de M. Jean Freustié, qui est médecin, est brève et efficace comme un acte médical. L'art de l'écrivain est de nous faire sentir que nous pénétrons dans des régions très profondes, très douloureuses de la vie et de la sensibilité des hommes.

Robert Kanters, Le Figaro

Vingt-quatre heures de la vie d'une antenne chirurgicale dans une armée et une guerre non désignées. La grande force de ce récit c'est que la vie, la douleur, la mort s'y jouent dans le silence et l'anonymat... et toute l'horreur du monde recule devant la tendresse et le désir.

Roger Grenier, Le Nouvel Observateur


Un récit rapide, sensible et déchirant, la réussite la plus complète de Jean Freustié.

Kléber Haedens, Le Journal du Dimanche

Le roman de M. Jean Freustié est un émerveillement.

Didier Decoin, Les Nouvelles Littéraires

Un roman bref, singulièrement homogène et mené de main de maître.


Geneviève Dormann, Le Point

Un monde de violence et de mort, un monde d'amour et de vie. Un vertige, une joie grave qui demeure.

Christian Giudicelli, La Quinzaine Littéraire
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Ça n'langage que moi

de editions-gallimard

Jean Paulhan N° 197

de editions-gallimard-revues-nrf