Le tri sélectif des ordures et autres cons - épisode 20

De
Publié par


20e épisode

Mission accomplie pour Lapelouse ; encore un contrat rempli.
Le soir, il prend un verre avec son voisin de bureau.
Où l'on comprend qu'un tueur à gages ne devrait jamais s'installer à côté du cabinet d'un psychiatre.





Publié le : jeudi 12 décembre 2013
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782823811858
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture
Sébastien GENDRON

Le tri sélectif des ordures et autres cons

20e épisode

Pocket

28

Trente ans

La fille gît par terre, à quelques mètres de moi. En quoi étais-je obligé d’accepter ce contrat ? Le type de trente ans a mis un temps fou à me convaincre qu’il désirait bien cet article-là et pas un autre. J’ai argué qu’il y avait bien d’autres manières et que j’étais même prêt à baisser mes tarifs pour pratiquer autrement. Rien à faire. Je suis un rat, j’ai accepté ce travail de rat et maintenant la fille gît par terre et sa mort vient de libérer un client. Voilà. Une chose de plus en moins. Je vais la traîner jusqu’à son canapé, l’y allonger, je ne nettoierai pas par terre et je sortirai comme je suis entré, un souffle et puis plus rien. C’est un contrat qui coûte cher, le plus onéreux du catalogue, pièces et main-d’œuvre déduites. Bien entendu. C’était là mon dernier argument.

Le trentenaire a sorti une liasse de billets soigneusement enroulée autour d’une pince en argent et devant l’objectif de la caméra, il a fait glisser une à une les devises jusqu’au maroquin de mon bureau. J’ai pris l’argent, de manière un peu prématurée, j’ai formulé le questionnaire habituel auquel le type a répondu sans se détourner. Puis il est parti et moi aussi. Et sa petite amie gît dans le canapé et je referme la porte de son appartement qui d’ici quelques jours, avec cette chaleur, sentira le bol de croquettes oubliées dans l’eau tiède.

Je ne suis pas très loin de chez moi et j’hésite à rentrer me reposer. Mais ce serait risquer de rompre le contact avec la hiérarchie de James. J’attrape un bus et traverse Bordeaux dans le sens longitudinal. Les transports en commun prennent toute leur valeur lorsqu’ils font ainsi la transhumance d’un bord à l’autre de la ville. Le terme « en commun » trouve tout son suc lorsque ce troupeau de grandes dames de Gambetta se retrouve brutalement encadré par une bande d’excités de la Victoire. Puis l’un ou l’autre sort du véhicule à accordéons et pour un temps, l’engin devient le territoire mobile exclusif de l’une de ces tribus. Alors le paysage change à nouveau à l’entrée d’un nouveau quartier.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi