Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le Voyage d'Eladio

De
177 pages

Un groupe de guérilleros en perdition pénètre dans une maison d'un village d'Amérique centrale. Ils en sortent avec pour seul butin une paire de bottes, que leur chef enfile afin de remplacer ses chaussures usées, et qui lui font mal. Mais surgit un vieux domestique, habitant la maison voisine, Eladio, pour qui le vol des bottes d'Alvaro Cruz est un acre inacceptable, une offense à la dignité. En réponse à ses protestations, le vieux est assommé d'un coup de crosse. Une heure s'écoule, Eladio se réveille migraineux. Sa décision est prise, un choix dont il ne mesure pas encore combien il est au-dessus de ses forces : partir à pied vers les montagnes sur la trace des soldats, récupérer les bottes d'Alvaro Cruz. Acte de pure abnégation, héroiu;sme discret d'un serviteur pour son maître. Eladio se traic;ne, les montagnes sont immenses, à des jours de marche.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

DU฀MÊME฀AUTEUR
LeSecretdufunambule Milan,฀1989
Le฀Bruit฀du฀vent GallimardJeunesse,1991 et฀« Folio฀Junior »,฀n° 1284
La฀Lumière฀volée GallimardJeunesse,1993 et฀« Folio฀Junior »,฀n° 1234
Le฀Jour฀de฀la฀cavalerie Seuil฀Jeunesse,฀1995 et฀« Points »,฀n° P1053 L’Arbre Seuil฀Jeunesse,฀1996 Viedesable Seuil฀Jeunesse,฀1998 Unerivièreverteetsilencieuse Seuil,฀1999 et฀« Points »,฀n° P840 LaDernièreNeige Seuil,฀2000 et฀« Points »,฀n° P942 LaBeautédesloutres Seuil,฀2002 et฀« Points »,฀n° P1261 QuatreSoldats prixMédicis2003 Seuil,฀2003 et฀« Points »,฀n° P1216 Hommessansmère Seuil,฀2004
Extrait de la publication
Extrait de la publication
ISBN978-2-02-101328-3
©ÉDITIONS DU SEUIL,฀MARS2005
Le฀Code฀de฀la฀propriété฀intellectuelle฀interdit฀les฀copies฀ou฀reproductions฀destinées฀à฀une฀utilisation collective.฀Toute฀représentation฀ou฀reproduction฀intégrale฀ou฀partielle฀faite฀par฀quelque฀procédé que฀ce฀soit,฀sans฀le฀consentement฀de฀l’auteur฀ou฀de฀ses฀ayants฀cause,฀est฀illicite฀et฀constitue฀une contrefaçon฀sanctionnée฀par฀les฀articles฀L.฀335-2฀et฀suivants฀du฀Code฀de฀la฀propriété฀intellectuelle.
www.seuil.com
Extrait de la publication
Danslavant-dernierjourdeseptembre,ungroupe dhommes,commandéparlelieutenantRaphaëlVal-lejo,฀entra฀dans฀la฀maison฀de฀José฀Alvaro฀Cruz฀à฀la recherchedunepairedechaussuresenbonétat.Lors-qu’ils฀ressortirent฀de฀la฀maison฀un฀instant฀après, Raphaël฀Vallejo฀portait฀une฀paire฀de฀bottes฀sous฀le bras.Onentenditlaclocheduneéglisesonneràplu-sieursreprisesencontrebas,danslairdumatin.Val-lejo฀alla฀s’asseoir฀sur฀le฀banc฀devant฀la฀véranda.฀Il฀posa sonfusilàcôtédeluisurlebanc,défitseschaussures et฀enfila฀les฀bottes.฀Ses฀hommes฀lui฀faisaient฀face.฀L’un deux,Eduardo,parlapourtoutlemonde: Dis-nous,chef,siellestevont? Attends!luiréponditVallejo,laisse-moiletemps devoir. Il฀se฀releva฀et฀demeura฀sur฀place,฀soulevant฀un฀pied après฀l’autre,฀la฀tête฀inclinée฀sur฀le฀côté,฀l’air฀absorbé.฀Il portait฀une฀veste฀de฀l’armée฀régulière,฀mais฀elle฀n’était pas฀boutonnée.
7
Extrait de la publication
L E V O YA G E D E L A D I O
Marchedoncpourdebon,luiditEduardo. Vallejosavança,passaentreseshommes,fitdemi-touretrevintverslebanc. Oui,bien,dit-il.Oui,parfaitementbien. Lesbottesétaientnoiresetluisantescommesielles venaientdêtrecirées.Vallejorepritsonfusiletaper-çutlevieilhommedéboucherdederrièrelamaison, unseauàlamain,etsedirigerverseux. Cesttamaison?demandaVallejotandisquEla-diosarrêtaitentrelavérandaetleshommes,etposait sonseau,lentementetensecourbant.Ilsessuyalaboucheaveclamanchedesachemise etdemanda: Quoi,quellemaison? LeshommesdeVallejosétaientretournés,etplu-sieurs฀d’entre฀eux,฀après฀avoir฀considéré฀le฀vieil฀homme, lui฀désignèrent฀la฀grande฀façade฀en฀stuc฀blanc.฀Eladio leur฀fit฀signe฀que฀non,฀ça฀n’était฀pas฀la฀sienne.฀ Maiscesttoutcomme,dit-il. Vieux,elleestàtoiouelleestpasàtoi?demanda Vallejo. Elleestpasàmoi,réponditEladio,elleestàJosé AlvaroCruz.Lamienneestderrière,maisonlavoit pas. Ilestoù,AlvaroCruz?demandaVallejo.
8
Extrait de la publication
L E V O YA G E D E L A D I O
– Il฀est฀pas฀là,฀il฀travaille฀pour฀le฀gouvernement. Toutelasemaineilestenville. Vallejo฀et฀ses฀hommes฀se฀mirent฀à฀rire.฀Eladio demanda : Pourquoivousriezcommedesânes? Tuaspaspeurdenousdireça?demandaVallejo. Vousdirequoi?demandaEladioavecunenaïveté feinte. – Qu’il฀travaille฀pour฀le฀gouvernement,฀tu฀le฀sais trèsbien,ditVallejo. – Pourquoi฀j’aurais฀peur,฀il฀travaille฀pour฀le฀cadastre etauservicedesroutes,ilestpascontrevous. Aucadastreaussiilssontcontrenous. Tutetrompes,ditEladio. Non,vieux,cesttoiquitetrompes,ditVallejo. Eladio฀cracha฀par฀terre,฀leva฀les฀deux฀mains฀en฀signe dimpuissance,etdit: Jaipasenviedenparler,cestpaslapeine. – Tu฀as฀raison,฀dit฀V allejo,฀c’est฀peut-être฀pas฀la peine.Maisréfléchis,vieux! Eladiodit: Cesttoutréfléchi. Etildemanda: Oùest-cequevousallezcommeça? Onvaverslenord.
9
L E V O YA G E D E L A D I O
Danslesmontagnes?demandaEladio. Oui,vieux,cestlàquonva,ditVallejo. Jemendoutais,ditEladio,toutlemondesenva danslamontagne. – Viens฀avec฀nous,฀grand-père,฀dit฀Eduardo฀gaie-ment. Etquest-cequejiraisfaire,moi,danslamon-tagne ? Tusaisfaireàmanger?demandaEduardopour plaisanter. Biensûrquejesais.Maisjaipasenviedallerte faireàmangerdanslamontagne,ditEladiotranquille-ment.Tumepaieraisquejiraispas. Eduardocontinuadeplaisanter: Jecomptaispastepayer,vieux.Jecomptaisque tulefassespourlacause. Hé,quiteditquontienttouslesdeuxlemême côtédumanche?demandaEladio. – Ta฀chemise,฀vieux,฀dit฀Eduardo,฀et฀ton฀pantalon avec. Leshommesrirentànouveau. Riezsivousvoulez,ditEladiobaissantlesyeux sursonpantalon,jemenfous. – Pardon,฀vieux,฀dit฀Eduardo,฀je฀voulais฀pas฀te฀blesser. Tumaspasblessé,ditEladio.
10
L E V O YA G E D E L A D I O
– Je฀penserai฀à฀toi฀quand฀on฀y฀sera,฀dans฀la฀mon-tagne,ditEduardo. Moi,jepenseraipasàtoi,ditEladio.Maisquand même,฀fais฀bien฀attention฀à฀toi,฀dans฀la฀montagne, tâchedepastefaireavoir. Merci,vieux,ditEduardo,cestgentildetapart. Commenttutappelles,jeunot?demandaEladio. – Eduardo. Tuesdoù,jeunot? Jeviensdusud. – D’où ? DelapointedeBelije. Jeconnais. Tuconnais? Hé!moiaussijeviensdusud. RaphaëlVallejodit,sadressantàseshommes: Allons,nouspartons. PuissadressantàEladio: – Faudrait฀qu’on฀remplisse฀nos฀gourdes,฀s’il฀te฀plaît.฀ Passez-les-moi,jevaisallervouslesremplir,dit Eladio,฀jetant฀une฀main฀par -dessus฀son฀épaule฀pour désignerlamaisondeJoséAlvaroCruz.
Extrait de la publication
Les฀hommes฀commencèrent฀de฀décrocher฀leurs gourdes,certainsvidèrentleauquirestaitaufond.Le vieil฀homme,฀s’approchant฀pour฀les฀prendre,฀vit฀les bottes฀aux฀pieds฀de฀Vallejo,฀puis฀la฀paire฀de฀chaussures délacées,poséedanslapoussière. Ohmaisnon,semit-ilàgronder,jecroisquece sontlesbottesdAlvaroCruzquetuporteslà. Il฀continuait฀de฀s’approcher,฀son฀visage฀s’était฀tendu. Sa฀voix฀enfla :฀ – Hein,฀ce฀que฀vous฀êtes฀venus฀faire,฀c’est฀voler danslamaison,etpuisaprèsjevaisvousremplirvos gourdes ? IlsarrêtaàunmètredeVallejoetletoisa. Retirecesbottes,dit-ilfroidement,etensuitefou-tez-moitouslecampdici,etsûrquevousboirezpas moneaunonplus! Vallejoavaitreculédunpas.Samainsétaitposée
13
Extrait de la publication
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin