Les allées Mélusine

De
Publié par

Alors ma conscience s’éveilla à ce qui arrivait. Mes yeux s’ouvrirent et furent immédiatement absorbés par les siens. J’eus la sensation de mon regard englouti vers l’immensité du désert, une mer d’éternité, où l’errance est la vie, et le ciel comme l’horizon, sont fondus infiniment. Où l’âme et le monde, les corps et la terre ne sont qu’un. Où la fusion des êtres et des choses, des êtres entre eux est totale. Sous peine de mort. Ils glissèrent sur ma peau… Ses lèvres d’abord puis ce furent ses hanches, ses seins et enfin son corps… Il se lova d’abord, puis, cherchant sa position s’encastra dans le mien.
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 72
Tags :
EAN13 : 9782748102222
Nombre de pages : 137
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les allées Mélusine
Charles Exshaw
Les allées Mélusine
ROMAN
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2748102231 (pour le fichier numérique) ISBN: 2748102223 (pour le livre imprimé)
Avertissement de l’éditeur
manuscrit.com  maison d’édition francophone  a pour vocation de réunir les conditions idéales pour que tous les manuscrits trouvent leur public. Pour ce faire, manuscrit.com s’est doté du plus grand réseau de lecteurs professionnels : composé de libraires et de critiques, il est entièrement voué à la découverte et à la promotion d’auteurs de talents, afin de favoriser l’édition de leurs textes. Dans le même temps, manuscrit.com propose  pour accélérer la promotion des oeuvres  une diffusion immédiate des manuscrits sous forme de fichiers électroniques et de livres imprimés. C’est cette édition que le lecteur a entre les mains. Les imperfections qu’il y décèlera peutêtre sont indissociables de la primeur d’une telle découverte.
manuscrit.com 5 bis rue de l’asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Aux fées. Au fées qui hantent mon imaginaire d’homme, à Isabelle qui l’habite.
« J’ai rêvé l’autre nuit que je retournais à Man derley. J’étais debout près de la grille devant la grande allée, mais l’entrée m’était interdite, la grille fermée par une chaîne et un cadenas… …Puis je me sentis soudain douée de la puissance merveilleuse des rêves et je glissai à travers les barreaux comme un fantôme. L’allée s’étendait devant moi avec sa courbe familière, mais à me sure que j’y avançais, je constatais sa métamor phose : étroite et mal entretenue, ce n’était plus l’allée d’autrefois ».
Daphné Du Maurier. REBECCA.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.