Les Baleines se baignent nues

De
Publié par

Conteur hors pair, Eric Gethers livre dans son premier roman sa vision colorée d’un monde en déclin. Les baleines se baignent nues paraît en avant-première mondiale en France, chez Calmann-Lévy. Dès sa naissance, Henry attire les tragédies. Né prématurément au bord d’une route du Texas, d’une mère junkie, Lillian, qui meurt en lui donnant la vie et d’un père militaire, Jack, plus à l’aise dans les bars qu’auprès de la future mère de son fils, ce petit garçon a toutes les chances de ne pas survivre à sa première semaine. Vivienne, l’infirmière zélée qui le sauve, s’éprend de son père : le ciel semble enfin s’éclaircir. Henry se construit tant bien que mal au milieu de ces êtres incomplets, perturbés. Il surmonte l’abandon de ces adultes et leur disparition prématurée en se raccrochant à la bonté d’inconnus. Contre toute attente, une rencontre apporte la stabilité à l’existence de Henry, l’amour enfin. Mais alors qu’il pense avoir trouvé le bonheur auprès de la femme de ses rêves, son monde s’écroule en altérant irrévocablement sa personnalité. Eric Gethers propose une satire des plus sombres aux accents de conte philosophique mettant en garde contre l’amour inconditionnel. Ce mélange unique d’émotions, de burlesque et de morosité vient s’ajouter à la vision poétique d’un monde en déclin que seul un esprit libre peut décrire.
Publié le : jeudi 3 janvier 2013
Lecture(s) : 49
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782702152416
Nombre de pages : 400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Conteur hors pair, Eric Gethers livre dans son premier roman sa vision colorée d’un monde en déclin. Les baleines se baignent nues paraît en avant-première mondiale en France, chez Calmann-Lévy. Dès sa naissance, Henry attire les tragédies. Né prématurément au bord d’une route du Texas, d’une mère junkie, Lillian, qui meurt en lui donnant la vie et d’un père militaire, Jack, plus à l’aise dans les bars qu’auprès de la future mère de son fils, ce petit garçon a toutes les chances de ne pas survivre à sa première semaine. Vivienne, l’infirmière zélée qui le sauve, s’éprend de son père : le ciel semble enfin s’éclaircir. Henry se construit tant bien que mal au milieu de ces êtres incomplets, perturbés. Il surmonte l’abandon de ces adultes et leur disparition prématurée en se raccrochant à la bonté d’inconnus. Contre toute attente, une rencontre apporte la stabilité à l’existence de Henry, l’amour enfin. Mais alors qu’il pense avoir trouvé le bonheur auprès de la femme de ses rêves, son monde s’écroule en altérant irrévocablement sa personnalité. Eric Gethers propose une satire des plus sombres aux accents de conte philosophique mettant en garde contre l’amour inconditionnel. Ce mélange unique d’émotions, de burlesque et de morosité vient s’ajouter à la vision poétique d’un monde en déclin que seul un esprit libre peut décrire.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Survivance

de climats

La mort d'Ivan Ilitch

de editions-flammarion

Le firmament pour témoin

de editions-du-cerf14760

suivant