Les bois de Sawgamet

De
Publié par

Stephen, aujourd’hui pasteur, revient sur les lieux de son enfance, au chevet de sa mère mourante, mais aussi afin de reprendre place au sein d’une communauté qui a tant compté pour lui. A Sawgamet, ville champignon fondée dans les forêts du Nord par son grand-père un demi-siècle plus tôt, le froid est si intense pendant l’hiver qu’il brise le verre des thermomètres et la magie des bois est plus à craindre que les dangers du travail de bûcheron. Stephen retrace l’histoire de son grand-père Jeannot et de sa femme bien aimée Martine, la façon dont ils se rencontrèrent et s’aimèrent… Mais à Sawgamet, il y eut aussi la tragique disparition de son père et de sa jeune sœur, emportés sous la glace, lorsqu’il était enfant. Les bois de Sawgamet entraîne le lecteur dans un monde merveilleux et plein de tendresse, où les sorcières des bois et les caribous d’or côtoient des chiens qui chantent, où les vivants et les morts se séparent et se retrouvent dans la beauté stupéfiante de l’hiver.

Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Dumas
Publié le : mercredi 31 août 2011
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709645195
Nombre de pages : 298
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Stephen, aujourd’hui pasteur, revient sur les lieux de son enfance, au chevet de sa mère mourante, mais aussi afin de reprendre place au sein d’une communauté qui a tant compté pour lui. A Sawgamet, ville champignon fondée dans les forêts du Nord par son grand-père un demi-siècle plus tôt, le froid est si intense pendant l’hiver qu’il brise le verre des thermomètres et la magie des bois est plus à craindre que les dangers du travail de bûcheron. Stephen retrace l’histoire de son grand-père Jeannot et de sa femme bien aimée Martine, la façon dont ils se rencontrèrent et s’aimèrent… Mais à Sawgamet, il y eut aussi la tragique disparition de son père et de sa jeune sœur, emportés sous la glace, lorsqu’il était enfant. Les bois de Sawgamet
entraîne le lecteur dans un monde merveilleux et plein de tendresse, où les sorcières des bois et les caribous d’or côtoient des chiens qui chantent, où les vivants et les morts se séparent et se retrouvent dans la beauté stupéfiante de l’hiver.

Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Dumas
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.