Les dominants

De
Publié par

Dans un siècle lointain, le détective Udo Malbec doit aller sur la planète Urtania, suite à la mort étrange d’un de ses clients. Urtania est gouvernée par trois Dominantes : Mycène, Janet et Debra avec l’aide du chambellan, Ordel.Ces Dominantes sont le résultat de manipulations génétiques. Avides de pouvoir, la plupart d’entre eux devaient s’entretuer. Mycène, Janet et Debra furent alors exilées sur Urtania, afin de gérer ses ressources minières. Les dangers seront nombreux pour Malbec. Le pire étant un Vinien, Fazek. Malbec l’éliminera lors d’un combat au Coliséum : lieu préféré des Urtaniens et autres races friandes de plaisirs morbides.Malbec sera aidé par une agente du BIS en mission, Mary Young.
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 73
EAN13 : 9782748121988
Nombre de pages : 289
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les dominants
Jean-Pierre Liccioni
Les dominants
. PAS DE GENRE SPÉCIFIQUE
© manuscrit.com, 2002 ISBN: 2-7481-2199-6 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-2198-8 (pour le livre imprimé)
Avertissement de léditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. Déventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de louvrage, le texte en létat. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
CHAPITRE 1
Laéronef dInter-Zones sétait posé en douceur sur laéroport de Free-York. Il était 22 heures 24, heure avancée de lEst, et une pluie fine qui semblait ne devoir jamais cesser fit dire à Udo Malbec :  Quand je pense quà trois heures dici je me la coulais douce entre deux palmiers ! Mais Sweet-Beach était chose du passé et il fallait songer à des affaires plus sérieuses que de se bronzer sur la plage, ou de chasser le mérou par cinq mètres de fond.  Quelles affaires sérieuses ? songea Udo, courir dune planète à lautre encore une fois à la recherche dun conjoint en rupture de contrat ! Le coussin dair de la navette se résorba lentement devant le contrôle des passagers et les 395 personnes du vol O9 posèrent le pied à terre. Le long dun couloir vitré de 200 mètres de long, un tapis roulant conduisit les voyageurs jusquaux carrousels des ba-gages. Le tout en 66 secondes. Le temps nécessaire aux caméras, aux détecteurs olfactifs et sensoriels, ainsi quaux rayons X, de scru-ter chaque passager pendant que lordinateur analy-sait les informations transmises immédiatement. Se-lon le <verdict> de lordinateur, deux ou trois poli-ciers venaient vous attendre au bout du couloir :
7
Les dominants
où était indiqué SÉCURITÉ en lettres blanches sur une porte rouge métallisée. Comme à chacune des ses arrivées ici, Udo vit la porte souvrir et il sourit en regardant sapprocher les deux tas de muscles en uniforme, le doigt sur la détente de leur Koska 28.  Udo Malbec ?  Cest moi.  Passez devant. Les trois hommes entrèrent dans le bureau pauvre-ment décoré du lieutenant de police Desmond Davis.  Salut Udo ! lança joyeusement Davis.  Salut Desmondtoujours les mêmes pro-blèmes avec le <vieux ?>  ToujoursÇa fait cinq ans quon veut changer ce foutu ordinateur et à chaque fois cest la même réponse : pas de crédits ! Malbec soupira et sapprocha du bureau.  Bon, tu veux voir mon arme ? Il sortit son Blower magnum de sous son aisselle et le déposa devant Davis qui saisit larme en rigo-lant.  Hé, Hé !Toujours la même pétoire antique, hein ?  Ouije suis un sentimental ! Pour la forme, Davis nota le numéro dimmatricu-lation et le tendit à un des deux gros tas de muscles.  Piwienvoie ça au Vieux, sinon dans deux minutes on va voir débarquer toute la brigade sud !  Cest déjà arrivé ? demanda Malbec, bien que sachant la réponse.  Une fois ! Javais une jeune recrue de garde ce soir-là et cet idiot est allé parler au télécom avec sa blonde, au lieu de transmettre le numéro dune portative laser ! Malbec hocha la tête poliment devant la rengaine.  Et comme vous navez quun délai dune mi-nute, une fois quun suspect est dans cette pièce
8
Jean-Pierre Liccioni
Davis sesclaffa en se levant.  Ouais, ça été la panique au Central !Le temps que mon homme ait fini de roucouler, le Vieux avait déclenché trois alertes !Quel cirque ! Udo hocha la tête en reprenant son arme.  Jaurais voulu voir çaOn mat-Bon, je file. tend. Lautre laccompagna jusquà la porte, mais avant douvrir il ne put sempêcher de poser la question rituelle.  Les affaires vont bien ? Malbec fixa Desmond droit dans les yeux. Il ne savait jamais si le lieutenant se renseignait par simple curiosité, ou si les informations quil cherchait à sou-tirer nallaient pas droit dans le dossier personnel dUdo, quelque part dans les archives du BIS.  Pas mal, répondit Malbec, jen saurai plus de-main. Si tu pouvais faire quelque chose pour que je ne sois plus contrôlé à chaque fois, japprécierais beaucoup.  Jessaierai Udo, jessaierai, promit Davis avec un sourire trop cordial pour être honnête.  Tu ten fous et tas bien raison, songea Malbec en lui serrant la main. Malbec rejoignit les autres passagers en attente de leurs bagages. Quelques personnes lui jetèrent un regard mi-intrigué, mi-blasé. Sa valise à la main Udo se dirigea rapidement vers laérail qui partait vers le centre-ville. Il alla sinstaller à létage supérieur et allongea ses longues jambes en plaçant un écouteur à son oreille.  Bon, dici peu je saurai ce que veut ce Matt BirksEn attendant, relaxons-nous. Une brune grassouillette vêtue dune combinaison antilaser, avec bottes de cuir, vint sasseoir près de lui en lançant un clin dil éloquent. Udo ne réagit
9
Les dominants
pas et, se calant confortablement dans son siège ven-touse, il se retint denvoyer paître cette petite dra-gueuse. La fille changea de siège rapidement non sans avoir lancé au passage :  Alors pépé, on rouille déjà ? Udo haussa les sourcils, ferma les yeux, et écouta la dernière chanson à la mode sur une des 108 radios de Free-York. Free-York : 20 millions dhabitants, 27 avec sa banlieue. Capitale de lAlliance dont la juridiction sétendait sur la Terre et 12 autres pla-nètes. En cette année 4 014 tout semblait aller pour le mieux, mais ce nétait quapparence. Malbec était bien placé pour le savoir.  Jai navigué dans la moitié de la galaxie pen-dant 20 ans, jusquà cet accident stupide qui ma coûté un il. Astronaute ! Beau métier cest vrai. Jétais de la première expédition de relève sur Tri-ton, le second humain à poser le pied sur Magma IV ! Jai parcouru lespace à des fins exploratoires, scientifiques, politiques aussi, et maintenant je suis enquêteur free-lance, un genre de flic quon utilise pour des jobs plus ou moins réglementaireset de plus en plus risqués ! La Terre a eu beau cesser toute guerre en 3 982, il nen demeure pas moins que lespionnage reste une activité fortement répan-due et lucrative. Les gouvernements locaux des pla-nètes veulent de plus en plus de pouvoirs, certains parlent même dindépendance et lAlliance naime pas ça, à juste titre. Larme nucléaire est bannie of-ficiellement, mais lhomme continue de se méfier de lhomme comme de la grippe dOsim ! Ce ne sont pas les Mazogs, Urtaniens et autres Viniens qui sont un danger, mais toujours le même satané Homo sa-piens !  Finalement, rien na vraiment changé depuis quon a mis le pied sur la lune en 1969. Ah si ! une chose quand même, on a doublé lâge moyen de vie grâce au Pentolax. Deux injections par an et vous
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.