Les Feux de l'automne

De
Publié par

Qu'est-ce qui peut attirer la belle et sage Thérèse vers ce Bernard rebelle et un peu voyou ? Il a dix-huit ans quand il s'engage en 1914. De retour de la Grande Guerre, il retrouve le Paris des planqués, leurs affaires louches et lucratives. Amer, il veut vivre cette jeunesse qui lui a échappé et prend goût, lui aussi, à l'argent facile. De cette passion ne peuvent naître que déceptions et souffrances. Mais ils s'aiment et, lorsque Bernard, prisonnier pendant la Seconde Guerre, est libéré, c'est Thérèse qui l'attend.
Parue en 1948, six ans après la disparition d'Irène Némirovsky - couronnée à titre posthume par le Renaudot 2004 pour Suite française, cette grande fresque romanesque oppose l'amour aux valeurs et aux principes moraux. Habité par le climat fiévreux et délétère de l'entre-deux-guerres, ce magnifique roman est tout autant une peinture cruelle et saisissante de la bourgeoisie emprisonnée dans ses conventions et son hypocrisie que le portrait plus intime d'hommes et de femmes en quête d'une impossible liberté.
Publié le : mercredi 27 août 2014
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226333445
Nombre de pages : 270
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Qu'est-ce qui peut attirer la belle et sage Thérèse vers ce Bernard rebelle et un peu voyou ? Il a dix-huit ans quand il s'engage en 1914. De retour de la Grande Guerre, il retrouve le Paris des planqués, leurs affaires louches et lucratives. Amer, il veut vivre cette jeunesse qui lui a échappé et prend goût, lui aussi, à l'argent facile. De cette passion ne peuvent naître que déceptions et souffrances. Mais ils s'aiment et, lorsque Bernard, prisonnier pendant la Seconde Guerre, est libéré, c'est Thérèse qui l'attend.
Parue en 1948, six ans après la disparition d'Irène Némirovsky - couronnée à titre posthume par le Renaudot 2004 pour Suite française
, cette grande fresque romanesque oppose l'amour aux valeurs et aux principes moraux. Habité par le climat fiévreux et délétère de l'entre-deux-guerres, ce magnifique roman est tout autant une peinture cruelle et saisissante de la bourgeoisie emprisonnée dans ses conventions et son hypocrisie que le portrait plus intime d'hommes et de femmes en quête d'une impossible liberté.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant