Les grands désordres

De
Publié par

Pourquoi Elsa Labbé a-t-elle, soudain, choisi de raconter sa vie à un inconnu ? Tout semblait pourtant en paix, dans le destin de cette femme de quarante-huit ans : son métier de psychologue la passionne ; elle adore sa fille ; elle ne doute pas, de surcroît, que le savoir puisse résoudre la plupart des désarrois qui risquent, à l'occasion, de tourmenter l'ordre d'une vie. Elsa va découvrir que sa fille se drogue, qu'elle est presque perdue - mais est-ce la véritable raison de son trouble ? Bientôt, Elsa sera précipitée contre elle-même, contre un passé négligé qui se venge. Dans cette aventure, Elsa rencontrera des complices et des fantômes. Elle apprendra que la passion et l'émotion ne se laissent jamais soumettre. Elle apprendra que la passion et l'émotion ne se laissent jamais soumettre. Elle apprendra surtout qu'il faut parfois consentir à leurs débordements, à leurs grands désordres, afin de s'accepter, dans la douleur des renaissances, telle qu'on est.
Publié le : mercredi 2 septembre 1987
Lecture(s) : 34
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246784203
Nombre de pages : 294
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Pourquoi Elsa Labbé a-t-elle, soudain, choisi de raconter sa vie à un inconnu ? Tout semblait pourtant en paix, dans le destin de cette femme de quarante-huit ans : son métier de psychologue la passionne ; elle adore sa fille ; elle ne doute pas, de surcroît, que le savoir puisse résoudre la plupart des désarrois qui risquent, à l'occasion, de tourmenter l'ordre d'une vie. Elsa va découvrir que sa fille se drogue, qu'elle est presque perdue - mais est-ce la véritable raison de son trouble ? Bientôt, Elsa sera précipitée contre elle-même, contre un passé négligé qui se venge. Dans cette aventure, Elsa rencontrera des complices et des fantômes. Elle apprendra que la passion et l'émotion ne se laissent jamais soumettre. Elle apprendra que la passion et l'émotion ne se laissent jamais soumettre. Elle apprendra surtout qu'il faut parfois consentir à leurs débordements, à leurs grands désordres, afin de s'accepter, dans la douleur des renaissances, telle qu'on est.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi