Les lectures terminales

De
Publié par

«La neige tombait de plus en plus. Avec elle, s’amoncelaient les angoisses, les doutes ; Hugues s’emmitouflait dans la froide distance avec les autres. Le temps des fêtes approchait, lui s’éloignait. Il craignait les rapprochements. Il aurait aimé s’endormir, s’engourdir comme un ours et ne se réveiller qu’après la mort du sapin de Noël. Mission impossible. Les enfants allaient venir, les invitations de la famille et des amis allaient se faire de plus en plus pressantes, alors comment y échapper ? Il redoutait les regards remplis de pitié et encore plus les conseils des uns et les “j’ai connu quelqu’un” des autres. Il finit par se dire que c’était un mauvais moment à passer et qu’il pourrait toujours évoquer la fatigue comme excuse à un départ précipité.
Machinalement, il étira le bras jusqu’à la pile de livres et en ramena un comme il aurait ramené une couverture sur lui pour se tenir au chaud, se protéger des assauts humains.»
Publié le : lundi 23 février 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782895975007
Nombre de pages : 138
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ROMAN
LES LECTURES TERMINALES
DU MÊME AUTEUR
Noir tendre blancOttawa, Vermillon, 1987.
Jean Dumont Les lectures terminales
ROMAN
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Dumont, Jean, 1953, auteur  Les lectures terminales / Jean Dumont. (Indociles) Publié en formats imprimé(s) et électronique(s). ISBN 9782895974420. — ISBN 9782895974994 (pdf). — ISBN 9782895975007 (epub)  I. Titre. II. Collection : Indociles PS8557.U5363L43 2015 C843’.54 C20159001765  C20159001773
Les Éditions David 335B, rue Cumberland, Ottawa (Ontario) K1N 7J3 Téléphone : 6138303336 | Télécopieur : 6138302819 info@editionsdavid.com | www.editionsdavid.com
Tous droits réservés. Imprimé au Canada. er Dépôt légal (Québec et Ottawa), 1 trimestre 2015
Les Éditions David remercient le Conseil des arts du Canada, le Bureau des arts francoontariens du Conseil des arts de l’Ontario, la Ville d’Ottawa et le gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada.
À Sylvie, Frédérique et Thierry
CHAPITRE 1 Miautomne
Depuis deux semaines, ce sont des colis et des colis qui lui parvinrent les uns après les autres et qu’il rangeait dans un coin de la pièce. Il les attendait, les espérait, les craignait. Le compte y était enfin. Il pouvait maintenant ouvrir ces colis. Telle avait été la consigne. Que des livres ! Il les connaissait presque tous pour les avoir lus jadis. Il lui fallait maintenant les relire tous sans exception. Si, sans aucune surprise, il feuilleta rapidementLe Petit Prince, palpaLes Contempla tions, humaLes Hauts de Hurlevent, sourit à la vue d’un titre qui, pourtant, lui était inconnu,L’année de la mort de Ricardo Reis, il esquissa tout de même une moue, quoiqu’à peine perceptible, quand il eut déchiré le papier opaque qui recouvraitLa Route. Pour chacun de ces livres qu’il avait reçus et qu’il empilait sur sa table de lecture, il aurait pu, sans se tromper, étiqueter sur la page de garde le nom de l’expéditeur, mais il n’y avait aucun nom, telle avait
9
Les lectures terminales
été la consigne. Toutefois, les derniers colis l’intri guèrent au plus haut point et le laissèrent pantois tant par leur contenu que par le mystère entourant les personnes se cachant derrière ces envois : un tapuscrit inachevé, un guide d’autoguérison, un bottin téléphonique accompagné d’une lettre et finalement un dictionnaire. Bien que dans la pre mière série de livres il décelait un thème récurrent, sous diverses formes, certes, mais quand même très « inévitable », la mort, il n’avait aucune idée de ce que lui révéleraient les quatre derniers. Voilà, il pouvait, il devait commencer ses lectures.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.