Les Mains de Dieu

De
Publié par

« Onzième jour du mois de novembre de l’an 1215.
Un jour terne se levait sur Rome, capitale de la Chrétienté. Tous les ecclésiastiques piétinant sur le parvis attendaient cela depuis plus de deux ans. Depuis le 19 avril 1213, date à laquelle le pape Innocent III les avait convoqués au quatrième concile du Latran. Les yeux rivés sur le portail, aucun des religieux ne remarqua les ombres furtives qui, à la dérobée, s’échappèrent du saint édifice par l’une des portes du transept. »
À l’heure où la croisade contre les albigeois fait rage, Théodore d’Havricourt, vieil érudit passionné, et la jeune Jehanne sont accusés à tort et doivent fuir Carcassonne pour sauver leurs vies. Pourtant, les chevaliers de Simon de Montfort, le chef des croisés, ne sont pas leurs plus farouches poursuivants.
De mystérieux dominicains semblent résolus à s’emparer d’un étrange livre en leur possession… Et les Mains de Dieu sont prêtes à tout pour arriver à leur fin.
Illustration de couverture : © Éditions J’ai lu
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290081228
Nombre de pages : 384
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les Mains de Dieu
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
Le Tertre des Âmes
L’héritière du temps
Trahisons et faux-semblants
LUDOVIC ROSMORDUC
Les Mains de Dieu
© Éditions J’ai lu, 2014
Ce roman est une pure fiction. J’ai cependant sou-haité ancrer l’intrigue dans une époque bien précise, dans des lieux bien déterminés pour apporter davan-tage de réalisme, mais également pour faciliter l’immersion du lecteur. Je me suis documenté au mieux afin de rendre le «background» le plus crédible possible. Je ne suis cependant pas historien, ni médiéviste. Un lecteur spécialiste décèlera donc peut-être, ça ou là, une approximation ou une inexactitude. Qu’il m’en pardonne par avance. Cette histoire n’a d’autres pré-tentions que la distraction et j’espère que, de ce point de vue tout au moins, l’objectif sera atteint.
Pour Muriel, en compensation de tous ces dimanches ensoleillés que j’ai passés cloîtré dans mon bureau. Nous nous rattraperons !
À Guillaume, qui m’a prêté plusieurs livres indispensables. Je m’engage ici à te les rendre. À bientôt donc !
À Emmanuelle, aliasPhooka, pour m’avoir soufflé l’idée d’abandonner, pour une fois, la littérature jeunesse. J’espère que tu aimeras.
À Jean-Paul, pour tous nos échanges durant cette période, et pour avoir cru que j’en étais capable. Bon vent à toi.
À Marie et Christophe, pour leur soutien sans faille. À très bientôt pour fêter ça… …chez vous !
Pour mes parents, enfin, inlassables relecteurs de feuilles volantes et souvent encore un peu décousues. Les prochaines arrivent !
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.