Les Papiers posthumes du Pickwick Club/Tome I

De
Publié par

Les Papiers posthumes du Pickwick ClubCharles DickensTome ITome IChapitre I - Les Pickwickiens.Chapitre II - Le premier jour de voyage et la première soirée d'aventures, avecleurs conséquences.Chapitre III - Une nouvelle connaissance. Histoire d'un clown. Une interruptiondésagréable et une rencontre fâcheuse.Chapitre IV - La petite guerre. De nouveaux amis. Une invitation pour lacampagne.Chapitre V - Faisant voir entre autres choses comment M. Pickwick entrepritde conduire une voiture, et M. Winkle de monter un cheval; et comment l'un etl'autre en vinrent à bout.Chapitre VI - Une soirée du bon vieux temps. Histoire racontée par unecclésiastique.Chapitre VII - Comment M. Winkle, au lieu de tirer le pigeon et de tuer lacorneille, tira la corneille et blessa le pigeon. Comment le club de la Crossede Dingley-Dell lutta contre celui de Muggleton, et comment Muggleton dînaaux dépens de Dingley-Dell. Avec diverses autres matières égalementinstructives et intéressantes.Chapitre VIII - Faisant voir clairement que la route du véritable amour n'estpas aussi unie qu'un chemin de fer.Chapitre IX - La découverte et la poursuite.Chapitre X - Destiné à dissiper tous les doutes qui pourraient exister sur ledésintéressement de M. Jingle.Chapitre XI - Contenant un autre voyage et une découverte d'antiquité:annonçant la résolution de M. Pickwick d'assister à une élection, etrenfermant un manuscrit donné par le vieil ecclésiastique.Chapitre XII - Qui contient une ...
Publié le : mercredi 18 mai 2011
Lecture(s) : 54
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Les Papiers posthumes du Pickwick Club Charles Dickens Tome I
Tome I Chapitre I - Les Pickwickiens. Chapitre II - Le premier jour de voyage et la première soirée d'aventures, avec leurs conséquences. Chapitre III - Une nouvelle connaissance. Histoire d'un clown. Une interruption désagréable et une rencontre fâcheuse. Chapitre IV - La petite guerre. De nouveaux amis. Une invitation pour la campagne. Chapitre V - Faisant voir entre autres choses comment M. Pickwick entreprit de conduire une voiture, et M. Winkle de monter un cheval; et comment l'un et l'autre en vinrent à bout. Chapitre VI - Une soirée du bon vieux temps. Histoire racontée par un ecclésiastique. Chapitre VII - Comment M. Winkle, au lieu de tirer le pigeon et de tuer la corneille, tira la corneille et blessa le pigeon. Comment le club de la Crosse de Dingley-Dell lutta contre celui de Muggleton, et comment Muggleton dîna aux dépens de Dingley-Dell. Avec diverses autres matières également instructives et intéressantes. Chapitre VIII - Faisant voir clairement que la route du véritable amour n'est pas aussi unie qu'un chemin de fer. Chapitre IX - La découverte et la poursuite. Chapitre X - Destiné à dissiper tous les doutes qui pourraient exister sur le désintéressement de M. Jingle. Chapitre XI - Contenant un autre voyage et une découverte d'antiquité: annonçant la résolution de M. Pickwick d'assister à une élection, et renfermant un manuscrit donné par le vieil ecclésiastique. Chapitre XII - Qui contient une très-importante détermination de M. Pickwick, laquelle fait époque dans sa vie non moins que dans cette véridique histoire. Chapitre XIII - Notice sur Eatanswill, sur les partis qui le divisent, et sur l'élection d'un membre du parlement par le bourg ancien, loyal et patriote. Chapitre XIV - Contenant une courte description de la compagnie assemblée auPaon d'argent, et de plus une histoire racontée par un commis-voyageur. Chapitre XV - Dans lequel se trouve un portrait fidèle de deux personnes distinguées, et une description exacte d'un grand déjeuner qui eut lieu dans leur maison et domaine. Ledit déjeuner amène la rencontre d'une vieille connaissance, et le commencement d'un autre chapitre. Chapitre XVI - Trop plein d'aventures pour qu'on puisse les résumer brièvement. Chapitre XVII - Montrant qu'une attaque de rhumatisme peut quelquefois servir de stimulant à un génie inventif. Chapitre XVIII - Qui prouve brièvement deux points, savoir: le pouvoir des attaques de nerfs et la force des circonstances. Chapitre XIX - Un jour heureux terminé malheureusement. Chapitre XX - Où l'on voit que Dodson et Fogg étaient des hommes d'affaires, et leurs clercs des hommes de plaisir; qu'une entrevue touchante eut lieu entre M. Samuel Weller et le père qu'il avait perdu depuis longtemps ; où l'on voit, enfin quels esprits supérieurs s'assemblaient àla Souche et la Pie, et quel excellent chapitre sera le suivant. Chapitre XXI - Dans lequel le vieux homme se lance sur son thème favori, et raconte l'histoire d'un drôle de client. Chapitre XXII - M. Pickwick se rend à Ipswich, et rencontre une aventure romantique, sous la figure d'une dame d'un certain âge, en papillotes de papier brouillard. Chapitre XXIII - Dans lequel Samuel Weller s'occupe énergiquement de prendre la revanche de M. Trotter. Chapitre XXIV - Dans lequel M. Peter Magnus devient jaloux, et la dame d'un certain âge, craintive; ce qui jette les Pickwickiens dans les griffes de la ustice.
Chapitre XXV - Montrant combien M. Nupkins était majestueux et impartial, et comment Sam Weller prit sa revanche de M. Joe Trotter, avec d'autres événements qu'on trouvera à leur place. Chapitre XXVI - Contenant un récit abrégé des progrès de l'actionBardell contre Pickwick. Chapitre XXVII - Samuel Weller fait un pèlerinage à Dorking, et voit sa belle-mère. Chapitre XXVIII - Un joyeux chapitre des fêtes de Noël, contenant le récit d'une noce et de quelques autres passe-temps qui sont, dans leur genre, d'aussi bonnes coutumes que le mariage, mais qu'on ne maintient pas aussi religieusement dans ce siècle dégénéré. Chapitre XXIX - Histoire du sacristain emporté par les goblins. Chapitre XXX - Comment les pickwickiens firent et cultivèrent la connaissance d'une couple d'agréables jeunes gens, appartenant à une des professions libérales ; comment ils folâtrèrent sur la glace ; et comment se termina leur visite. Chapitre XXXI - Consacré tout entier à la loi et à ses savants interprètes. Chapitre XXXII - Où l'on décrit plus compendieusement que ne l'a jamais fait aucun journal de la cour une soirée de garçon, donnée par M. Bob Sawyer en son domicile, dans le Borough. Chapitre XXXIII - M. Weller senior profère quelques opinions critiques concernant les compositions littéraires ; puis avec l'assistance de son fils Samuel, il s'acquitte d'une partie de sa dette envers le révérend gentleman au nez rouge. Chapitre XXXIV - Entièrement consacré au compte rendu complet et fidèle du mémorable procès de Bardell contre Pickwick. Chapitre XXXV - Dans lequel M. Pickwick pense que ce qu'il a de mieux à faire est d'aller à Bath, et y va en conséquence. Chapitre XXXVI - Occupé principalement par une authentique version de la légende du prince Bladud, et par une calamité fort extraordinaire dont M. Winkle fut la victime. Chapitre XXXVII - Qui explique honorablement l'absence de Sam Weller, en rendant compte d'une soirée où il fut invité et assista; et qui raconte, en outre, comment ledit Sam Weller fut chargé par M. Pickwick d'une mission particulière, pleine de délicatesse et d'importance. Chapitre XXXVIII - Comment M. Winkle, voulant sortir de la poêle à frire, se jeta tranquillement et confortablement dans le feu. Chapitre XXXIX - Sam Weller, honoré d'une mission d'amour, s'occupe de l'exécuter. On verra plus loin avec quel succès. Chapitre XL - Où l'on voit M. Pickwick sur une nouvelle scène du grand drame de la vie. Chapitre XLI - Ce qui arriva à M. Pickwick dans la prison pour dettes; quelle espèce de débiteurs il y vit, et comment il passa la nuit. Chapitre XLII - Démontrant, comme le précédent, la vérité de ce vieux proverbe, que l'adversité vous fait faire connaissance avec d'étranges camarades de lit; et contenant, en outre, l'incroyable déclaration que M. Pickwick fit à Sam. Chapitre XLIII - Comment M. Samuel Weller se mit mal dans ses affaires. Chapitre XLIV - Où l'on apprend diverses petites aventures arrivées dans la prison, ainsi que la conduite mystérieuse de M. Winkle ; et où l'on voit comment le pauvre prisonnier de la chancellerie fut enfin relâché. Chapitre XLV - Où l'on décrit une entrevue touchante entre M. Samuel Weller et sa famille. M. Pickwick fait le tour du petit monde qu'il habite, et prend la résolution de ne s'y mêler, à l'avenir, que le moins possible. Chapitre XLVI - Où l'on rapporte un acte touchant de délicatesse accompli par MM. Dodson et Fogg, non sans une certaine dose de plaisanterie. Chapitre XLVII - Principalement dévoué à des affaires d'intérêt et à l'avantage temporel de Dodson et Fogg. Réapparition de M. Winkle dans des circonstances extraordinaires. La bienveillance de M. Pickwick se montre plus forte que son obstination. Chapitre XLVIII - Où l'on raconte comment M. Pickwick, avec l'assistance de Sam, essaya d'amollir le cœur de M. Benjamin Allen, et d'adoucir la rage de M. Robert Sawyer. Chapitre XLIX - Contenant l'histoire de l'oncle du commis-voyageur. Chapitre L - Comment M. Pickwick exécuta sa mission et comment il fut renforcé, dès le début, par un auxiliaire tout à fait imprévu. Chapitre LI - Dans lequel M. Pickwick rencontre une vieille connaissance, circonstance fortunée à laquelle le lecteur est principalement redevable des détails brûlants d'intérêt ci-dessous consignés, concernant deux grands hommes politiques. Cha itreLII - Annonant un chanement sérieux dans la famille Weller, et la
chute prématurée de l'homme au nez rouge. Chapitre LIII - Comprenant la sortie finale de MM. Jingle et Job Trotter, avec une grande matinée d'affaires dans Gray's Inn square, terminée par un double coup frappé à la porte de M. Perker. Chapitre LIV - Contenant quelques détails relatifs aux coups de marteau, ainsi que diverses autres particularités, parmi lesquelles figurent, notablement, certaines découvertes concernant M. Snodgrass et une jeune lady. Chapitre LV - M. Salomon Pell, assisté par un comité choisi de cochers, arrange les affaires de M. Weller senior. Chapitre LVI - M. Weller assiste à une importante conférence entre M. Pickwick et Samuel. Un vieux gentleman, en habit couleur de tabac, arrive inopinément. Chapitre LVII - Dans lequel le club des Pickwickiens est définitivement dissous, et toutes choses terminées à la satisfaction de tout le monde.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.