Les peines éternelles

De
Publié par

Canda, dans la fleur de l’âge, n’avait jamais cessé de songer à cette Afrique minée par les politiques, les guerres, les famines, les maladies. Bref, la misère provoquée par les chefs des États africains avec la bénédiction de leurs dieux occidentaux pousse ces populations à l’exil bien souvent au péril de leur vie. Cela ne suffisait pas pourtant à estomper sa volonté de redorer le blason de ce continent. Elle regrettait de voir ces rêves qui tombaient à l’eau, des rêves que les politiques d’immigration noyaient tous les jours. Bien qu’étant née en France de parents d’origines africaines, elle subissait de plein fouet, comme tout Africain d’ailleurs, les mêmes discriminations.

Les nuits étaient déjà longues et difficiles à supporter, les peines s’enchevêtrant aux origines tombaient comme un coup de massue. Le voyage, un long cauchemar pour tous ces gens, s’était soldé par un retour à la case départ avec pour opposition le rêve et l’espoir. Ils n’avaient fait qu’effleurer cet espoir en attendant une autre fois.



Darryl Heley livre ici un témoignage des difficultés de la population africaine à travers le portrait de personnages au parcours émouvant.


Publié le : mardi 1 janvier 2008
Lecture(s) : 33
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953180909
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La littérature contemporaine a toujours été à la fois un guide et un témoin pour ceux qui souhaitent transmettre une connaissance, un certain savoir en posant des jalons et des repères pour les jeunes générations. Cette période tumultueuse que nous traversons nous prouve aujourdhui hélas ! que la société occidentale ainsi que sa politique de droite comme de gauche telle que nous le constatons actuellement est une forteresse pour le magot des potentats africains. La fuite des capitaux constituera aussi longtemps que ces dirigeants seront couverts par les milieux politiques occidentaux, un handicap pour le développement et la stabilité de ce continent. La fuite en avant les pousse à ne pas prendre en compte non seulement les problèmes existentiels des populations mais aussi ceux liés aux dérèglements climatiques, à la pollution tant ils se sentent bénis des dieux occidentaux, muselant la presse dans la quasi-indifférence et la quasi-impunité. Les politiques occidentales, sous couvert de juteux contrats signés avec ces « marion-nettes » se refusent à les contraindre à appliquer la démo-cratie dans leurs États. Au mépris des populations africaines, les politiques occidentales parlent de la non-ingérence dans les affaires internes de ces États. Plusieurs dentre eux ont reçu par exemple plusieurs fois, année après année, la palme de pays le plus corrompu du monde, décernée par Human
7
Right. Or, non seulement les populations ne tirent pas profit de ces marchés, mais ce sont elles qui paient le tribut. Chido Onumah (coordinateur de la Fix Nigeria Inititative et ancien rédacteur adjoint de African Agenda) écrivait : « Ils ont été les pionniers de la découverte du pétrole au Nigeria, mais la population dOloibiri, dans lÉtat de Bayelsa, tout comme dautres communautés pétrolifères de la région du Delta du Niger, au Nigeria, et ailleurs en Afrique, nen a rien tiré sur le plan du développement. » Il va plus loin en précisant : « Une réunion fut organisée par Third World Network-Africa (TWN-Af), Ghana, et lEnvironnemental Rights action / Amis de la Terre du Nigeria à Port Harcourt, dans le Rivers State regroupant nombre des militants écologistes, des représen-tants minières » Il précise que tout ce qui reste, cest une vieille plate-forme rouillée en pleine mer dans lÉtat de Bayelsa. En Zambie, lexploitation à grande échelle et le traitement du cuivre ne respectent pas les normes environnementales, ce qui mène à des dégâts écologiques, ce qui a un impact sur les populations de Kakoma, Maseka, Copperbelt University, Kikwe En Afrique du Sud, Ramorula a noté que ces grandes sociétés occidentales, au lieu de soccuper de problèmes de pollution, de contamination deau et de destruction de maisons causées par les activités minières, préfèrent opter pour la course aux profits. Quimporte si la nature subit la première les désastres de nos orientations politiques. La course contre la montre est lancée contre limmi-gration ; il faut arrêter les flux migratoires humains tout en
8
1 laissant libre cours aux capitaux africains. Nietzsche disait : « Deviens ce que tu es ». La misère des uns et les richesses des autres vont de plus en plus bousculer les règles des sociétés, de plus en plus repousser les frontières, et ce, quels que soient les risques et périls. Chacun cherchant à devenir ce quil croit être. Parce que tout le monde a le droit daspirer au bonheur, quel quil soit, rien ni personne ne pourra endiguer cela. Si certains ne peuvent faire venir leur famille librement dans le cadre du regroupement familial, la seule façon de perpétrer leur espèce sera de se multiplier de lintérieur. Nos destins sont pourtant liés, comme le prétendent les experts, par notre histoire commune : nos amours et nos haines, nos trahisons et par la force même de la nature dont nous usons et abusons, aveuglés par notre course au pouvoir. Quelles sont les différences écologiques entre le Nord et le Sud ? À quoi peut bien servir le soleil au pôle Nord ? À quoi peut aussi bien servir la neige dans le désert ? Peut-on com-prendre la souffrance des autres si lon na pas été soi-même acteur dune manière ou dune autre, ou victime de catastrophes naturelles ? LHomme serait-il au-delà des siècles toujours un loup pour lHomme ? Ou tend-il vers une mutation dan-gereuse pour lhumanité ? Jai bien peur quil soit caractérisé par le mépris. Mépris de lui-même, mépris de lautre, mépris de lenvironnement. Mépris de tout, tout simplement. Ainsi e donc se caractérise lHomme duXXIAinsi peut-onsiècle ? ou doit-on résumer lêtre humain dans cette micro planète quest la Terre de nos ancêtres, de vos ancêtres ? Et lamour ? Hein ! Et lamour dans tout ça ? 1 Nietzsche (Friedrich), philosophe allemand.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.