Les quarante médaillons de l'Académie

De
Publié par

A quoi ressemble l’Académie française en 1863 ? La dernière décennie du Second Empire est une vraie période creuse : ministres tombés, gloires déchues, auteurs passés de mode, tranquilles opposants de principe au régime en place… A part Victor Hugo et Mérimée, elle ne déborde pas de génies.
Barbey d’Aurevilly est un écrivain qui se délecte à dépeindre toutes les nuances de la médiocrité. L’Académie est une province plus secrète que son Cotentin natal ; il ajoute pour la décrire une ironie assassine. Le « connétable des lettres » montre de la pointe du sabre les usurpateurs occupant ces fauteuils qui auraient dû revenir, l’année où ils ont été élus, à Théophile Gautier, Honoré de Balzac, Alexandre Dumas, Charles Baudelaire, Stendhal… Barbey se fait leur vengeur. Lui qui aime jouer avec des encres de couleurs, ses manuscrits en témoignent, trempe ici sa plume dans le vitriol et l’arsenic, l’encre antipathique, sa meilleure.

Publié le : mercredi 30 mai 2007
Lecture(s) : 46
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246792352
Nombre de pages : 126
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
A quoi ressemble l’Académie française en 1863 ? La dernière décennie du Second Empire est une vraie période creuse : ministres tombés, gloires déchues, auteurs passés de mode, tranquilles opposants de principe au régime en place… A part Victor Hugo et Mérimée, elle ne déborde pas de génies.
Barbey d’Aurevilly est un écrivain qui se délecte à dépeindre toutes les nuances de la médiocrité. L’Académie est une province plus secrète que son Cotentin natal ; il ajoute pour la décrire une ironie assassine. Le « connétable des lettres » montre de la pointe du sabre les usurpateurs occupant ces fauteuils qui auraient dû revenir, l’année où ils ont été élus, à Théophile Gautier, Honoré de Balzac, Alexandre Dumas, Charles Baudelaire, Stendhal… Barbey se fait leur vengeur. Lui qui aime jouer avec des encres de couleurs, ses manuscrits en témoignent, trempe ici sa plume dans le vitriol et l’arsenic, l’encre antipathique, sa meilleure.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.