Les Secrets de la molune

De
Publié par

Cet ouvrage relate l’histoire imaginaire d’une famille jurassienne avant et pendant le Second Empire. L’action se déroule entre Morez, la capitale de la lunette, et Longchaumois, reliés au reste du pays par les malles-poste, les carrioles de campagnards et les ragots. À travers la vie tourmentée d’un fils aventurier, d’un prêtre cacochyme, d’une pianiste virtuose, d’une tante trop secrète, de fermières dégourdies et de vieux paysans retors coupables de relations extraconjugales avec les membres de la tribu, le lecteur est entraîné sur les traces effacées ou dissimulées des Dumont de la Molune. La frontière entre fiction et réalité se crochète tel un canevas discrètement enchevêtré dont l’écheveau se dénoue lentement. Les avatars de la famille sont entrelacés d’intrigues et d’évènements qui pèsent sur leur destin. Ils se mêlent à ceux de personnages ayant réellement existé et jalonné le siècle de Maupassant, marqué par la guerre de 1870.
Publié le : jeudi 22 mars 2012
Lecture(s) : 64
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748380620
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748380620
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Structures dAutrefois du Groupe Alcatel Business Systems, Illkirch 2002  Association Mémoires (interne à Alcatel) Morez, Vallée des Entrepreneurs Une saga des dynasties industrielles du canton.
Bernard Gabriel-Robez LES SECRETS DE LA MOLUNE La saga d’ famille jurassienne au XIXesiècle une
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117366.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Je dédie ce roman à mon épouse Odette À ma famille À tous les hauts-Jurassiens de cur et de souche
Cest le jour de lan 2012 sur le chemin du cimetière de Mo-rez, la capitale française de la lunette. Deux siècles après la retraite de Napoléon fuyant la Russie, Félix Perrin, un Morézien de souche, médite sur le passé du bourg. Les saisons se sont succédé, les guerres ont dévalé les crêtes et franchi la combe, les clairons des batailles se sont tus, les morts se sont entassés sous les tombeaux. Le long sentier abrupt, tendu comme un doigt vers les Mou-guettes et côtoyant le muret de lossuaire, est déjà trupé* par un intrépide coureur des neiges, qui coupe au droit*, sans donner du temps au temps. Il descend. Le travail lattend. Félix grimpe. Un froid polaire traverse sa tenue dhiver, in-capable darrêter la bise glaciale qui sengouffre dans la vallée depuis Noël. Il souffle. Il renifle. Il peine. Il pantelle. Il anhèle. Il arrive enfin, fourbu. Il se retourne. La combe est transie. Les tombes sous ses pieds aussi. Lombre dun nuage parcourt la maison des trépassés, cachés sous la terre qui les tient au chaud. En bas, rue du Docteur Regad, quelques demeures de maître, ceinturées de murets et dun grillage défensif, trônent au centre de jardinets couverts de glace doù émergent encore quelques arbres fruitiers gelés. Le long de la rue de la République, la co-horte des maisons forme deux rubans gris et roses, coiffés de leurs écharpes laiteuses. Félix entend le vent siffler et cracher entre leurs murs blafards. Au loin les portes craquent et les chiens tirent sur leur chaîne. Félix médite. La ville, étirée comme un serpent, semble figée. La vie est arrêtée. Ses pensées se déversent sur lhistoire de Mo-rez et de Longchaumois, sa cousine lunetière. Elles roulent dans
7
LES SECRETS DE LA MOLUNE
son cur des flots dimages, de combats et dhistoires insolites transmises de portes en portes, racontées par des ancêtres cha-grins aux enfants qui nen ont cure. Des allégories fantastiques lenvahissent. Sa vue se dédouble. Les saisons galopent à rebours. À reculons, il remonte la pen-dule du temps. Les aiguilles de lhorloge du temple de lOptique rétrogradent les heures. Le lit de la Bienne refoule ses eaux vers la source de la Chaille. Les fumées en volutes réintègrent le toit des chaumières. Le soleil et la lune font route arrière et se lan-cent dOuest en Est des défis de vélocité par-dessus les montagnes. Les parapets de la rivière, les cheminées grises ou blanches, les trottoirs et les places grouillantes ou inanimées au fil des jours et des nuits, les collines tour à tour verdoyantes ou éclatantes de poudreuse, les rochers des cimes qui veillent sans bruit sur la ville silencieuse ou sonore, tous ces mondes immua-bles de pierre et de terre parlent. Morez transpire son histoire enfuie sous les dalles du cime-tière qui meurt dennui, étouffé par la neige ou écrasé par le soleil, et sourd aux prières des morts. Des bâtiments disparais-sent et renaissent de leurs cendres. Les gens, sortes de pantins éphémères, ressuscités la veille de leur disparition, retrouvent la vigueur de leur jeunesse puis rejoignent le cocon maternel. Pen-dant que sous le marbre éternel grelotte lombre des disparus, la multitude a perdu la mémoire, indifférente aux souvenirs qui samoncellent dans les greniers inertes. Et à Longchaumois et ses hameaux alentours, la nature bouleversée répète aussi en sens inverse son cycle de verdure et de blancheur hivernale.Là-bas le vent, les feuillages et les oiseaux pleurent des larmes au pied de la source de la Molune avec les amants et les intrigants. Autour, des séraphins se rient des arcanes imbriqués sous un chêne centenaire dans la froidure de lhiver, la douceur du prin-temps, la langueur de lété ou le furtif automne, parmi les curs de Marie, les coquelicots, les narcisses, le serpolet et les ser-pents.
8
LES SECRETS DE LA MOLUNE
Félix se réveille en 1956 dans la combe, chez une vieille dame quil affectionne. Elle est peintre sur émail et na pas ou-blié les ombres et les lumières dautrefois. Elle sappelle Suzanne Colin. Elle habite sur le quai des Jardins, à deux pas des établissements Roydor. Un rez-de-chaussée jamais ensoleillé abrite la fin de sa vie centenaire. Elle a connu Napoléon III et révèle à Félix létrange histoire de sa famille. Elle débute en 1827, sur les plateaux de Long-chaumois, plus précisément sur le lieu-dit de la Molune à Baptaillards.
Notes complémentaires de lauteur
Pour restituer la réalité du contexte historique, ce roman cite certaines personnes qui ont réellement existé, témoins de la vraie histoire de la France et du Jura à lépoque de Louis-Philippe et de Napoléon III.Hormis ces témoins réels, tous décédés, les familles et tous les protago-nistes de ce récit de fiction sont purement imaginaires. Toute ressemblance, coïncidence ou homonymie avec des personnes vivan-tes ou ayant vécu serait purement fortuite. Un index explicatif permet de comprendre le sens des expressions et des mots locaux repérés par une étoile*.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant