Les Serres d'Orchidée

De
Publié par

Marc de Lavallière, aspirant de marine volontiers frondeur et un rien désabusé, est désigné pour partir en Chine, l'empire clos de la redoutable douairière Tseu-hi. Celle qu'on appelait Orchidée Yehonola lorsqu'elle n'était encore qu'une obscure concubine hait les « barbares diables étrangers. » Très vite, il se retrouve propulsé dans l'enfer du siège des ambassades étrangères de Pékin par les Boxers. La révolte est soutenue par Tseu-hi. Durant les cinquante-cinq jours que dure le siège, il connaît la gloire et l'amour, mais aussi le sang et le deuil.
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 83
EAN13 : 9782748170801
Nombre de pages : 409
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LES SERRES D'ORCHIDÉE
DU MÊME AUTEUR AUXÉDITIONSLEMANUSCRITRegards d’AssisesAutour de SeznecSeznec, l’impossible réhabilitationBéhême pour perpèteClassé sans suiteLa canonnière du Fleuve Bleu ÀPARAÎTRELe canon du Pacha
Michel KERIEL
LES SERRES D'ORCHIDÉE
Tseu-hi et son temps
ROMANLe Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7081-4 (fichier numérique) ISBN 13 : 9782748170818 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-7080-6 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748170801 (livre imprimé)
BIBLIOGRAPHIE– BODARD Lucien,Le plus grand drame du monde : La Chine de Tseu Hi à Mao. Gallimard, 1968. – BUCK Pearl,Imperial Woman. John Day Editions, 1956. – CONFUCIUS,Maximes et Pensées. André Silvaire, 1995. – COUTURIAU Paul,Le paravent de soie rouge. Presses de la Cité, Collection Sud Lointain, 2002. – HALDANE Charlotte,The last great empress of China. Constable and C°, 1965. – LAO-TSEU,Tao-to-king. – Le Petit Journal, année 1900.– Les Dossiers de L’Illustration,La Chine. Hachette, 1972. – MABIRE Jean,L’été rouge de Pékin. Fayard, 1978. – RANDIER Jean,La Royale - L’Éperon et la Cuirasse. Éditions de la Cité, 1972. – RAY Nicholas,55 days at Peking. Film. – SOULIÉ de MORANT G.,La passion de Yang Kwé-feï. Piazza, 1924. – TCH’EN KI-YING,L’innocent du village-aux-roseaux. Aubier, 1984.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.