Les Violettes

De
Publié par

Mesure-t-on toujours le danger de chercher à comprendre un homme sans morale ? C'est à cette question qu'Antoine, seize ans, va être confronté. Recueilli par ses grands-parents, il peine à supporter la vie étriquée qu'il mène chez eux. Alors, il prend comme une bénédiction la venue de ce mystérieux inconnu, Ismaïl, qui se présente comme étant son oncle et se propose de l'emmener vivre chez lui.
Mais derrière le masque, Antoine va peu à peu découvrir un homme dissimulateur et dévastateur. Comme il n'a nulle part où aller, il ne lui reste qu'un seul recours : s'efforcer de cerner cet homme, au risque d'affronter la frayeur et de faire l'expérience de la séduction induite par le mal.

L'auteur dresse avec acuité le portrait de l'un de ces hommes qui n'éprouvent, face à la douleur provoquée, que plaisir ou indifférence. Et qui, sans être légion, existent bel et bien. Nous les croisons sans les reconnaître : leur visage est humain.

Publié le : mercredi 11 février 2004
Lecture(s) : 22
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782702147238
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mesure-t-on toujours le danger de chercher à comprendre un homme sans morale ? C'est à cette question qu'Antoine, seize ans, va être confronté. Recueilli par ses grands-parents, il peine à supporter la vie étriquée qu'il mène chez eux. Alors, il prend comme une bénédiction la venue de ce mystérieux inconnu, Ismaïl, qui se présente comme étant son oncle et se propose de l'emmener vivre chez lui.
Mais derrière le masque, Antoine va peu à peu découvrir un homme dissimulateur et dévastateur. Comme il n'a nulle part où aller, il ne lui reste qu'un seul recours : s'efforcer de cerner cet homme, au risque d'affronter la frayeur et de faire l'expérience de la séduction induite par le mal.

L'auteur dresse avec acuité le portrait de l'un de ces hommes qui n'éprouvent, face à la douleur provoquée, que plaisir ou indifférence. Et qui, sans être légion, existent bel et bien. Nous les croisons sans les reconnaître : leur visage est humain.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant