Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 7,45 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Les yeux de Mary Lou
3
Lucette Antioppe
Les yeux de Mary Lou
Roman de voyage
Éditions Le Manuscrit Paris
5
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-6948-4 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748169485 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-6949-2 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748169492 (livre numérique)
7
Mary Lou, les cheveux blancs étincelants, le visage illuminé d’un sourire à peine éclos, dans sa berceuse en rotin, fumait sa pipe en terre en contemplant l’éternel mouvement des vagues. Le soleil de l’ouest, flamboyant et niais d’amour, se laissait avaler par la mer argentée qui l’avait séduite. Le crépuscule gagnait l’horizon et dans le flot de fumée gris-bleutée qui montait en spirale vers l’infini, elle entendit la voix rauque de Seck : « Un jour, je t’emmènerai chez moi, dans l’Empire de Soundiata Keita » ! Soundiata Keita ! Ce nom de légende, tant de fois cité par les amis de Seck, quelques étudiants en mal de leur illustre ancêtre, provoquait, entre les quatre murs de la chambre de celui-ci, une avalanche de mots acides et affectionnés, acerbes et admiratifs, ironiques et glorificateurs, nostalgiques et rédempteurs… Des mots, rien que des mots, qui s’enlaçaient et s’entrechoquaient dans un époustouflant flux de vie. Assailli par leurs tumultueuses vagues, le thé vert parfumé de menthe, continuellement savouré, érodait leur verbe à chaque gorgée.
9
Les yeux de Mary Lou
Lentement, il les vidait de leur vigueur et au petit matin, ils n’étaient plus que des mots alignés, flasques et insignifiants, qui ne parvenaient plus à attiser les passions que le souvenir avait suscitées : mille espoirs d’une Afrique glorieuse, digne et souveraine ! Mais, Soundiata l'éternel guerrier ne s’avouait jamais vaincu. Il hantait le champ de leur mémoire assoupie. Il espérait toujours une ultime palabre, qui convaincrait un noble fils d’Afrique de s’approprier du flambeau qu’il tentait depuis si longtemps de transmettre. Soundiata ! murmura-t-elle de sa petite voix froissée, pleine de reproches. Malgré les années évanescentes, elle lui en voulait d’avoir emporté Seck dans son sillage et délicatement, elle souleva pour la énième fois le voile de leur mystérieuse liaison… C’était la fin de l’après-midi. Dans un son strident, l’avion toucha le sol avec rudesse et le cœur de Mary Lou se mit à battre : elle était arrivée dans le pays de Seck, l’empire de Soundiata Keyta, le pays des hommes fiers et libres ! Mary Lou sentit le souffle chaud et sec de Bamako, qui l’enlaçait comme pour l’envelopper dans un tourbillon de tendresse. Elle était émue. Elle ne savait pas si elle devait accepter l’offrande de cette douce brise
10