Livre-culte

De
Publié par

MOI:J'ai glissé mon corps souple dans une chemise blanche entrouverte pour qu'au moment où tu t'y attendes le moins, le mat de ma peau vienne électriser ta libido stupéfaite, et aussi la soyance de mon regard, comme ça, pour rien, pour le luxe. Toujours privilégier la Beauté, choisir l'inutile, préférer l'élégance. (Sois dérisoire avec Toi-même).C'est ainsi j'imagine la présence floutée d'un Détective Métaphysique, mais je peux me tromper, je ne suis, tous comptes faits qu'un Moïse habillé par Jean Paul Gaultier.Entre mon index et mon majeur, une cigarette se consumme pendant quelques minutes d'une brume sauvage et ses volutes bleutées caressent délicieusement l'interrogation suprême: SUIS-JE POUR OU CONTRE L'AVENIR ?.
Publié le : jeudi 12 avril 2001
Lecture(s) : 85
EAN13 : 9782748109443
Nombre de pages : 130
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Livreculte
Alex Besnainou
Livreculte
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2748109457 (pour le fichier numérique) ISBN: 2748109449 (pour le livre imprimé)
Avertissement de l’éditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. D’éventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de l’ouvrage, le texte en l’état. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte
manuscrit.com 5bis, rue de l’asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
LOI IMPLACABLE DE LA SELECTION NATURELLE: LES GAGNANTS SURVIVENT, LES PERDANTS SONT ELIMINES. OU ALORS, C’EST UNE FICTION.Jen'aime pas écrire mais c'est le prix à payer. Une légende dit que lorsque l'histoire du monde sera définitivement écrite, celuici s'autodétruira. Ca, c'est une chance à ne pas laisser passer. Une autre légende dit que le monde avant son existence, était déjà écrit. Que nous ne serions que des interprètes. De plus ou moins bons traducteurs. Que les hommes derrière les hommes, oui, toute cette succession, ne seraient que la tentative de compréhension de ce texte originel. C’est faux. Si le monde était déjà écrit, je n’aurai pas tant besoin de m’endormir contre toi, que tu me serres très fort en soupirant et que tes lèvres s’entrouvrent un petit peu. (Considère toujours que je te parle les yeux dans les yeux. Considère toujours que nos corps se touchent. Considère toujours que d’une certaine façon, nous sommes ivres.)
1
berechitLe Talmud, dans une logorrhée de fausses pistes un peu rigolotes, ne donne qu’un seul véritable conseil applicable dans cet esiècle: celui de se trouverun maîtreet un ami. J’ai longtemps réfléchi. Plusieurs jours et plusieurs nuits Six jours et six nuits exactement. Et j’ai créé Sam. Presque de toutes pièces et d’un fragment du passé, j’en ai fait un ami. Il est là devant moi. Il me sourit. Il aime bien cette entrée en matière. C’est parti ? il demande. C’est parti. impact sur cible Surle bois vernis de la porte, punaisée comme une injonction divine, un rien fragile aussi, cette carte rectangulaire: Détective Métaphysique. Ne pas déranger ou alors avec beaucoup de délicatesse, comme pour un bébé ou de la nitroglycérine.
2
1) De part son inutilité féroce, un DETECTIVE METAPHYSIQUE peut être considéré comme une sorte de symbole absolu de l’Art ou en tout cas sa version 1.0. 2) L’impact sur cible donne une réussite supérieure à la moyenne des startup dans un laps de temps plutôt intéressant. 3) L’impact sur cible est une vision rassurante de l’avenir, un peu comme quand tu bois par hasard un chocolat chaud, et qu’à ta grande stupéfaction, tu t’aperçois que tu aimes ça, alors tu demandes gentiment s’il n’y a pas une madeleine qui traîne, parce que tu as très envie de ça, et tu la respires un peu, et c’est un moment parfait. 4) Dans un autre ordre d’idée, l’impact sur cible est une des justifications sociales de ce LivreCulte et tu verras, au fur et à mesure du temps qui passe que la nécessité de la justification sociale s’imposera d’ellemême: on ne peut pas vivre complètement seul. cœur Qu’en pensestu, Sam ? je lui demande en lui désignant ma petite pancarte. Il recule de quelques pas, yeux plissés: la lecture est immédiate et satisfaisante. C’est parfait. Je le pense aussi. (J’aime vraiment ce petit quelque chose de rugueux dans la formulation de mon petit texte, oui, j’aime vraiment ça.)
3
C’est un exemple idéal demétaphore cynique, je dis à Sam. Il acquiesce. Il connaît comme moi le pouvoir des métaphores cyniques. Aussi, pour bien profiter de l’instant, à l’aide d’une branche de bois, je trace sur le sol attentif un cercle peutêtre bien magique.Sam,pose ton doigt au centre de ce cercle. Vasy, ne recule pas. O Il pose. Je suis très fier, avec toute cette poussée d’endomorphine qui se déploie dans mon sang, rayonnante de bonheur, éclatante d’avenir : Voilà, Sam, tu touches là en quelque sortele cœur de la création.Un autre exemple de métaphore cynique ? il demande. Exactement. (METAPHYSIQUE)N’ai pas peur des mots. La métaphysique n’est que le glissement progressif de la course vers le repos, de la veille vers le sommeil, du sourire figé à la vraie tendresse, celle que tu cherches vraiment, celle qui te rassurera enfin, et même si tu jettes un oeil sur les pages lointaines du dictionnaire, la métaphysique ne sera que l’élément humain de l’envie de vivre que tu cajoles, jour après jour, et tu refermes le dictionnaire, la métaphysique n’est que la recherche de la connaissance des choses audelà de leurs apparences, et ça, ça ne peut que te plaire.
4
l’être humain Et maintenant, dit Sam, que vastu faire ? Il se balance sur la balustrade de la terrasse du ranch que je viens d’acquérir pour une bouchée de mots. Tout autour, un espace poussiéreux directement issu d’une vieille lecture de Steinbeck ou d’ailleurs. Quelques chevaux, peutêtre si tu aimes les animaux au sexe imposant. Une idée n’a jamais suffit à rien, il dit. Evident, je dis, mais poursuis quand même. L’idée est le degré zéro de la pensée. Un Détective Métaphysique ? Très bien. Mais qui va tenirle rôle? Qui va donner son âme pour cette enveloppelà ? Il a raison. C'est une chose que d'écrire quelques mots, d'esquisser un corps, de malaxer une matière, c'est autre chose d'y amener la palpitation, le tremblement, le rire, l'axe souriant qui va différencier un roman quelconque,un banal essaid'un Livre Culte, du Livre Culte. Axiome de base, indestructible, infranchissable, susurré à l’oreille de toute plume qui cherche à percer le (S)ecret: Coco, n’entre pas dans le Livre sans l’Etre Humain.C’est évident, dit Sam. Pas tant que ça. Concrètement, nous avançons dans la brume. Je note sur monCarnet de Contraintes:Dénicher un Etre Humain.
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.