Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Voltaire contre-attaque

de robert-laffont

Les Chirac

de robert-laffont

Je vous écris du Vel d'Hiv

de robert-laffont

suivant
BRET EASTON ELLIS
LUNAR PARK
DU MÊME AUTEUR
Moins que zéro,Robert Laffont, 2010, (Christian Bourgois, 1986) Lunar park,Robert Laffont, 2005 Glamorama,Robert Laffont, 2000 American psycho,Robert Laffont, 2000 (Salvy, 1992) Zombies,Robert Laffont, 1996 Les Lois de l’attraction,Christian Bourgois, 1988 Suite(s) impériale(s),Robert Laffont, 2010
Salué comme unAttrape-cœursmoderne, le premier livre de Bret Easton Ellis,Moins que zéro, lui a valu, à vingt ans, une consécration immédiate. Il est devenu le roman emPlématique des années 1980, déclinant déjà tous les thèmes qui continueraient d’inspirer cetteComédie inhumaine, selon la formule de Cécile GuilPert : le règne des apparences, l’hypocrisie, le nihilisme d’une époque consumériste, l’incommunicaPilité entre les êtres. ortrait acide et cru d’une jeunesse désenchantée,Moins que zéro raconte les errances d’un étudiant de la côte Est qui tente de dissiper son mal-être dans une recherche incessante de tous les plaisirs, mais auquel ni le sexe, ni l’alcool, ni l’argent n’apportent le Ponheur et la puissance escomptés. Les Lois de l’attractiongravitent autour de trois garçons appartenant à cette même jeunesse dorée, dont l’existence tragique se consume de rage et de désespoir. American Psychofit scandale aux États-Unis par son taPleau implacaPle d’une société déshumanisée, incarnée par un jeune golden Poy de Wall Street oPsédé par l’argent et la réussite, par ailleurs serial killer performant.Zombies, évocation satirique d’un monde gangrené par le vice et la superficialité,Glamorama, qui reprend la peinture désaPusée de la faune Pranchée new-yorkaise,Lunar Park, texte plus autoPiographique mais où l’on retrouve les paradis artificiels et l’atmosphère violente et sulfureuse des précédents livres, et enfinSuite(s) impériale(s), prolongement deMoins que zéroqui marque aussi la fin d’un cycle, illustrent le génie romanesque d’un écrivain hors norme, au style précis, glacé et incisif. Son sens de l’oPservation, de la dérision, de la formule qui Pouscule et son humour au vitriol font de Bret Easton Ellis l’un des romanciers les plus importants et les plus originaux de la littérature américaine.
« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
Titre original :Lunar Park © Bret Easton Ellis, 2005 Traduction française : Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 2005
Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Pierre Guglielmina
© Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 2016, pour la présente édition
© Collection particulière
EAN : 978-2-221-13923-3
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Suivez toute l’actualité des Éditions Robert Laffont sur www.laffont.fr
Pour Robert Martin Ellis 1941-1992
et
Michael Wade Kaplan 1974-2004
«Le risque du métier en faisant de soi un spectacle qui n’en finit pas, c’est qu’à un moment donné, on achète soi-même un billet. » THOMAS MCGUANE,Panama
« Les gens qui se sont fait une idée à propos d’un homme n’aiment pas devoir changer d’opinion, réviser leur jugement en raison d’une preuve nouvelle ou d’arguments nouveaux, et l’homme qui tente de les forcer à changer d’avis est, pour le moins, en train de perdre son temps et peut-être de chercher des ennuis. » JOHN O’HARA
« Des tablettes de ma mémoire J’effacerai tout ce qui y fut inscrit de futile et de tendre Tout adage livresque, toute forme, Toute impression passée Que ma déférente jeunesse y a copiés. » Hamlet, I, v, 95
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin