Ma chère République

De
Publié par

Le spectacle commence en 1940. Vous ne vous rappelez rien ? Vous vous rappelez un peu, vous vous rappelez très bien ? Aucune importance : Mad Pigeon, l'héroïne de cette histoire, vient juste d'être inscrite à l'état civil. Quarante ans plus tard, elle ne paye ni tiers provisionnel, ni Sécurité sociale, elle ne paye que son impôt sur le passé, son coeur innocent, son côté Manon Lescaut abandonnée par un Des Grieux tué en Algérie, en 1960, par un génie écossais tué d'alcool, par un ministre trop ministre, par un père trop "casino" et par Dieu. Elle vous fera rire, pitié, avaler beaucoup de couleuvres et trouver tout naturel le retour des Guermantes et celui du général de Gaulle, la réouverture de l'Europe et l'amour tous azimuts. C'est l'après-guerre, l'enterrement du rutabaga, Mad tourne la page du demi-siècle ; il lui reste quelques années qu'on dit bonnes. Quand le rideau tombe, on n'en revient pas !

Publié le : mercredi 7 septembre 1983
Lecture(s) : 17
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246322191
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le spectacle commence en 1940. Vous ne vous rappelez rien ? Vous vous rappelez un peu, vous vous rappelez très bien ? Aucune importance : Mad Pigeon, l'héroïne de cette histoire, vient juste d'être inscrite à l'état civil. Quarante ans plus tard, elle ne paye ni tiers provisionnel, ni Sécurité sociale, elle ne paye que son impôt sur le passé, son coeur innocent, son côté Manon Lescaut abandonnée par un Des Grieux tué en Algérie, en 1960, par un génie écossais tué d'alcool, par un ministre trop ministre, par un père trop "casino" et par Dieu. Elle vous fera rire, pitié, avaler beaucoup de couleuvres et trouver tout naturel le retour des Guermantes et celui du général de Gaulle, la réouverture de l'Europe et l'amour tous azimuts. C'est l'après-guerre, l'enterrement du rutabaga, Mad tourne la page du demi-siècle ; il lui reste quelques années qu'on dit bonnes. Quand le rideau tombe, on n'en revient pas !

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi