Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Du même publieur

MADAME L’AFRIQUE
Du même auteur
Le Grand Nénuphar d’Amazonie
AvantScène Théâtre, 1992
Dieu merci, on ne meurt qu’une fois AvantScène Théâtre, 1993
Heureux comme des rois
Éditions des QuatreVents, 1996
Deux jambes, deux pieds, mon œil
Actes SudPapiers, 1997
Il a dit, il n’a pas dit École des Loisirs, 1998
Pêcheurs de lune École des Loisirs, 2000
Quand je serai grande, je serai étrangère
SeuilJeunesse, 2000
MONIQUE ENCKELL
MADAME L’AFRIQUE
r o m a n
ÉDITIONS DU SEUIL 25, bd RomainRolland, Paris XIV
9782021199079 ISBN
© , 2001 ÉDITIONS DU SEUIL MARS
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
L’Afrique atelle perdu le Nord ? KATEBYACINE
Les affaires « corantes ». Mourad Bourboune
– Làhaut, tout le monde dit : Madame l’Afrique. – C’est pas du français ! – C’est pas de l’arabe en tout cas. – Montre voir la carte ! – Là. Terminus du bus la Consulaire. – La Consulaire, la Consulaire… Pas le moindre consulat. – Un arrêt de bus et un chemin de pierres. – Hum ! Lieu stratégique autrefois. – Làhaut, les corsaires dominaient le port d’Alger, surveillaient la mer et leurs bateaux. – On a chassé le Turc. Range le dossier !
Le fonctionnaire en fonction transpire, le sousfifre est inquiet. La Consulaire a échappé à l’arabisation.
– J’y suis allé en inspection avec rapport. – Je n’ai rien demandé. Range le dossier !
9
M A D A M E L A F R I Q U E
– A partir de BabelOued, j’ai pris le trolley, le trol leybus. Ça grimpe en lacets jusqu’à l’esplanade de NotreDamed’Afrique, ça grimpe, à condition de res ter accroché. Si les deux caténaires sautent en l’air, tonnerre d’étincelles et feu d’enfer ! Faut continuer à pied, direct l’arrêt Mosquée en construction. – Quelle chaleur ! – J’ai noté sur la carte, chef ! La Nouvelle Mosquée, le Terminus du bus la Consulaire et le chemin dit Cassetagueule. Un oued encombré de pierres. – C’est bien ce que je dis. Un tas de pierres. – De la caillasse ! – Où j’en suis avec toute cette paperasserie ? – La Consulaire. – Hum ! – Chef ! J’ai lu les instructions. – C’est toi l’arabisant confirmé, je m’incline, moi, je te dis la vérité, l’arabe me donne mal de tête, je suis inscrit au cours obligatoire, je n’y vais pas.
Le sousfifre baisse la voix et persiste au nom d’Allah.
– Dieu Miséricordieux ! – J’ai continué mes études à Moscou. – Trop froid. – Moscou est moelleux. J’avais de quoi et de qui me réchauffer. Je ne me plains pas.
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin