MAEVA

De
Publié par

Maéva, la crasseuse, cache un Grand Secret dont le héros, collégien d’une douzaine d’années met tout en œuvre pour le dévoiler. Quitte à mettre en péril la vie de Noé, son meilleur pote ou à se battre contre les frères Tape-Dur des dégénérés sans fois ni loi. Il faut dire que ce Grand Secret peut rapporter très gros : des dizaines de biftons qui ne sentent pourtant pas la rose ! Et quand il va découvrir que Maéva a de grandes dispositions pour donner des plaisirs aux hommes, il saura que le Grand Secret peut renfermer aussi bien des larmes de tristesse comme des moments de joie.
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 49
Tags :
EAN13 : 9782748137583
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Maéva
Laurent Defrance
Maéva Le Grand Secret
Le Manuscrit www.manuscrit.com
Éditions Le Manuscrit 2004 5bis, rue de l’Asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN : 2-7481-3759-0 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-3758-2 (livre imprimé)
A Valène… mon doux, mon tendre, mon merveilleux, Amour…
Chapitre 1
J'aime pas Maéva. Elle m'énerve. Tous les jours à la récré, elle se trémousse devant les copains pour que je la prenne dans mon équipe. Moi, j'aime pas ça. En plus elle est bizarre. Elle s'habille toujours comme un sac. On dirait qu'elle le fait exprès. Elle cherche à ce que tout le monde la regarde et se moque d'elle. La même minijupe, hiver comme été, des hauts talons vernis, un pull court, moulant. Et puis son regard de chien battu. On a envie de lui donner des coups de pieds, tellement elle ressemble à un chien battu. Noé a bien essayé. Elle est partie dans un coin en pleurnichant commeRantanplanquand il se fait taper par Joe Dalton. Ça nous a fait marrer pour toute la journée. Après, dès qu'on la croise, c'est à celui qui lui donne le coup de pied le plus fort. Moi, j'ai jamais réussi. Peut-être parce j'ai un chien, Toufou. Quand je lui donne des coups, il mord. Pour finir, elle a souvent des traces de noir dans le cou. Et ça, je sais que c'est de la crasse. Pouah, c'est dégoûtant. C'est maman qui me l’a dit quand elle a donné le bain à Noé resté dormir à la maison, hier. Son cou avait la couleur du cirage. On a bien rigolé avec ça. On aurait dit Parfait, notre copain d'Afrique.
 9
MAEVA – Le Grand Secret
Maéva sait pourtant que je joue toujours avec les mêmes. Que des garçons. C'est pourtant pas difficile à piger ! Alors, quand elle se colle pour que je la prenne avec moi, je lui dis d'aller se laver. Ça fait rire les copains. Depuis une semaine, Maéva ne vient plus à l'école. C'est pas que je sois triste, mais on a moins l'occasion de se moquer. Même quand elle n'est pas là, elle arrive à m'énerver. Quelle peste. La prof principale nous a dit qu'elle était malade. C'est pour ça qu'elle ne reviendra pas tout de suite. A ce moment là on s'est regardé avec Noé. Pourvu que ce ne soit pas les coups de pieds qui l'aient mise H.S. Et puis, la prof m'a demandé si je voulais bien aller chez Maéva pour lui apporter ses devoirs. Franchement de quoi je me mêle. Est-ce que je lui demande de prendre ma température quand je suis malade. Quoique, comme infirmière, ça doit être quelque chose ! Noé m'a dit qu'il avait vu sa petite culotte, l'autre fois, quand elle est montée derrière la moto de cet abruti de prof de gym. -je lui ai demandé.Yahou, et alors ? -Bin, rien, qu’il m'a répondu. Est-ce que j'te demande si ta mère s'trimballe en short dans le prisu. Alors là, je ne vois pas le rapport. On s'est pris le chou et ça c'est fini, comme d'habitude, par des coups de
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La main immaculée

de editions-du-petit-caveau

Un garçon de trop

de la-martiniere-jeunesse

Metal

de gaia-editions