//img.uscri.be/pth/12437def9a1b7089f29da5438b26d2362b5ce601
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Mathilde et Alexandre

De
305 pages
Revoilà Mathilde ! A la suite des trois premiers tomes dans lesquels il raconte les premières années de la fillette, Maurice Mabilon termine cette saga en mettant en scène Mathilde de sept à dix ans. Après la naissance du petit frère Alexandre, c’est l’heure des frustrations et des chamailleries pour Mathilde qui devient « l’enfant du milieu ». Ce livre est le journal de leur oncle, qui porte un regard plein de tendresse sur les aléas de l’enfance. La scolarité de Mathilde est aussi l’occasion pour lui de développer une réflexion très pertinente sur l’école et l’enseignement.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Mathilde et Alexandre Maurice Mabilon
Mathilde et Alexandre
La saga de Mathilde Tome IV
Roman




Éditions Le Manuscrit
Paris



© Éditions Le Manuscrit -www.manuscrit.com-
2009
ISBN : 978-2-304-02934-5 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304029345 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-02935-2 (livre numérique) 782304029352 (livre numérique) 7 Mathilde et Alexandre
AVANT-PROPOS
Bonjour, ami lecteur. C’est moi, Mathilde.
Vous avez suivi mon parcours dans la vie
quand j’étais « Bébé Mathilde » jusqu’à l’âge de
deux ans puis vous m’avez retrouvée de deux à
quatre ans puis de quatre à sept ans. Peu après
mon septième anniversaire est né Alexandre
mon petit frère. Alors j’ai demandé à Tonton
de prendre ma place de chroniqueur et de
raconter la suite de mon histoire et en même
temps le début de l’histoire d’Alexandre. Moi,
vous pensez bien, quand je n’allais pas encore
à l’école j’avais le temps de raconter mais
devenue écolière on me comble tellement de
devoirs et de leçons que je n’ai plus une minute
de loisir. J’ai donc demandé à Tonton de
ressortir sa plume et de raconter à ma place. Il a
bien voulu mais m’a prévenue qu’il s’arrêterait
quand Alexandre aurait trois ans et entrerait à
l’école maternelle.
Je suis heureuse de vous présenter
aujourd’hui le quatrième tome de la « Saga de
Mathilde » que nous avons intitulé tout
simplement « Mathilde et Alexandre » Vous allez
9 Maurice Mabilon
donc retrouver toute la famille. Il y a papa
Fabien, maman Noura, Anaïs ma grande sœur,
Alexandre, notre petit frère et moi. Il y a aussi
Renée ma grand-mère et puis Tonton mon
grand-oncle, son épouse Monique qui est la
sœur aînée de ma grand-mère et leur fille
Christine. Enfin il y a Danièle, la plus jeune
sœur de ma grand-mère, son mari François et
leur fille Virginie qui est aussi ma marraine.
Voilà ! Vous savez tout de nouveau.

Je vous souhaite une bonne lecture en
espérant que nos exploits vous divertiront.



Mathilde.
10 Mathilde et Alexandre
LUNDI 22 AOÛT 2005

C’est Anaïs qui nous annonce vers 10
heures 30 la naissance à 9 h 16 d’Alexandre, le
petit frère. Noura, la maman, a été transportée à
la clinique vers 6 heures du matin et
l’accouchement a été aisé. Tout va bien. Le
bébé pèse 3 kilos 280 et mesure 50
centimètres. Nous aurons la garde de Mathilde demain
et mercredi.
J’ai appelé Noura au téléphone. Tout semble
aller pour le mieux. Le bébé a le bon réflexe,
celui de la succion. Les deux sœurs, Anaïs et
Mathilde ont voulu le porter mais c’est
défendu ! Il faudra attendre un peu. On sent que
petite Mathilde est perturbée par l’arrivée du petit
Alexandre. Il va falloir la rassurer et l’entourer
de beaucoup d’affection. Pour Anaïs c’est
moins grave étant donné qu’elle a déjà vécu la
naissance de Mathilde.



11 Maurice Mabilon
MARDI 23 AOÛT 2005

C’est aujourd’hui ma première rencontre
avec mon petit-neveu Alexandre Ardhuin, né
hier.
Il y avait Alexandre le Grand et Clodion le
Chevelu. Il y a depuis hier matin Alexandre le
Chevelu. Il est assez rare en effet de voir un
nouveau-né si abondamment pourvu de
cheveux, et d’un noir ! C’est un charmant petit
trognon qui à ce jour n’a pas encore mangé
suffisamment de soupe pour occuper tout
l’espace que lui offre son vêtement. J’ai eu
plaisir à lire du bonheur dans les yeux de
Mathilde quand elle contemple cet être nouveau
venu qu’elle trouve bien petit. Elle lui prend la
main, se penche sur son berceau pour lui faire
des bisous, le réveille et lui joue de l’ours à
musique pour le rendormir. Quand à Noura,
elle est en pleine forme.

JEUDI 25 AOÛT 2005

Bébé Alexandre souffre d’un ictère du
nourrisson. On l’a donc séparé de maman et on lui
donne des soins à la lumière bleue pour
oxydation de la bilirubine. Cela risque de retarder la
sortie de la maternité.

12 Mathilde et Alexandre
VENDREDI 26 AOÛT 2005

Bébé va mieux. Débarrassé de sa jaunisse, il
est superbe mais sa maman a dû subir une
légère intervention médicochirurgicale. Durant
l’intervention bébé est allé en chambre chaude
par sécurité. En soirée, nous apprenons que
tout va bien et que la sortie aura bien lieu
demain.

SAMEDI 27 AOÛT 2005

Noura et le bébé ont réintégré le domicile
de la rue Gustave Laurent. Tout va bien mais
le pauvre Fabien est mobilisé par le stand
Groupama de la foire de Châlons et ne peut
donc pas profiter pleinement des premières
heures de vie de son fils. Quant à petite
Mathilde elle a fait comprendre implicitement à
Tonton qu’il passait désormais après
Alexandre, ce qui est parfaitement dans l’ordre des
choses.

MARDI 30 AOÛT 2005

Mathilde est venue mais elle était tellement
fatiguée qu’elle a dormi tout l’après-midi.
13 Maurice Mabilon
Alexandre est venu aussi le soir dans sa
voiture de bébé poussée par maman qui a fait le
voyage à pied depuis le 46 de la rue Gustave
Laurent. Il a ensuite tété avec une belle avidité.
Anaïs et Mathilde sont fort empressées autour
de lui. Voilà un nouveau centre du monde.
C’était ce soir la première visite chez nous
du bébé. Il s’est montré de fort charmante
humeur. Il se porte bien.

ERJEUDI 1 SEPTEMBRE 2005

Mathilde est venue lire mais comme elle
était accompagnée de maman et de bébé
Alexandre les préliminaires ont été assez longs.
Le petit a déjà beaucoup changé. Il est tout
mignon et ne pose pas de problèmes ; il tète,
dort, libère ses sphincters sans ameuter la
famille. Les grandes sœurs auraient un peu trop
tendance à perturber son sommeil. Il va falloir
les morigéner.

MARDI 6 SEPTEMBRE 2005

Jour de rentrée des classes ! Petite Mathilde
est venue remorquant après elle son cartable à
roulettes, toute fière de nous montrer les
richesses de son matériel scolaire. Bébé
Alexan14 Mathilde et Alexandre
dre de son côté a pleinement joué son rôle de
nouveau-né aux préoccupations limitées mais
impérieuses : s’allaiter et dormir. On a noté
quelques petites difficultés chez le nourrisson
pour parvenir à l’éructation de l’après tétée. La
petite gêne qui en résulte se traduit par
quelques grimaces et vagissements.

MARDI 13 SEPTEMBRE 2005.

J’ai porté ce soir pour la première fois le
bébé Alexandre au creux de mon grand bras.
C’est toujours aussi émouvant de porter un
être aussi frêle mais bien vivant, qui tète, qui
dort et qui pousse.

MERCREDI 14 SEPTEMBRE 2005

Mathilde est arrivée en compagnie de sa
maman et de son petit frère. Bébé Alexandre a
écouté ma petite berceuse, a ouvert les yeux et
m’a regardé.



15 Maurice Mabilon
MARDI 20 SEPTEMBRE 2005

Bébé Alexandre a été pourvu d’une tutute.
Je ne sais s’il l’avait réclamée. Il me souvient
que Christine avait par intermittence une tétine
imprégnée de graine de patience, en
l’occurrence du sucre glace, lorsque l’heure de
la tétée approchait.
Quand bébé a eu tété, dans le coin de la
chaufferette, Noura me l’a planté dans les bras
afin d’aller dîner, en me prévenant que le petit
monsieur avait besoin d’un peu de temps avant
d’émettre son petit renvoi de satisfaction. Un
hoquet fréquent le prend en fin de tétée et cela
le tourmente au point de le faire vagir. Difficile
d’être un bébé sans que les organes digestifs ne
vous tourmentent !

MERCREDI 21 SEPTEMBRE 2005

Noura et le bébé sont restés durant la leçon
de lecture de Mathilde. Est-ce la présence de sa
maman ? Toujours est-il que Mathilde a fort
bien travaillé aujourd’hui. Le bébé pour sa part
paie assez lourdement sa gloutonnerie par des
ennuis digestifs mais le médecin qui l’a
examiné aujourd’hui les juge sans gravité. Il a
constaté qu’Alexandre allait fort bien, prenait de la
taille et du poids. A un mois demain, il pèse
16 Mathilde et Alexandre
4,330 kilos et mesure 56 cm contre 50 cm et
3,280 kilos à la naissance.
MARDI 27 SEPTEMBRE 2005

Mathilde m’a accaparé toute la soirée. Il a
fallu que durant près de deux heures d’horloge
je sois un élève docile aux prises avec une
institutrice d’une cruelle exigence et pas un seul
moment de récréation pour jeter un regard à
bébé Alexandre. Tonton est à moi, n’est-ce
pas ? Alors je ne le prête pas à mon petit frère !

MARDI 4 OCTOBRE 2005

Bébé Alexandre pousse comme un
champignon après une averse sur un sol gorgé de
chaud soleil. Il semble bien réagir à mes
berceuses et quand un petit ennui digestif ne le
chagrine pas je parviens vite à l’endormir en lui
susurrant mon répertoire de chansons douces.
J’aime déjà beaucoup ce petit être qui me
regarde comme s’il voulait loger en sa petite
mémoire les éléments de ma personne dignes
d’être reconnus.
Malheureusement je sens bien que Mathilde,
même si elle montre par bien des côtés qu’elle
adore son petit frère, est perturbée par cette
arrivée qui la prive des câlins et des jeux avec
17 Maurice Mabilon
maman. C’est maintenant Alexandre qui
bénéficie de tout cela et Mathilde semble en vouloir
à la terre entière et à Tonton en particulier de
l’arrivée de cet intrus et de l’intérêt qu’on lui
porte.
Ce soir elle semblait retranchée en
ellemême et n’a pas eu le moindre élan vers moi
pas plus que vers Monique. Seule maman
compte. Elle se demande visiblement
comment reprendre à maman ce temps qu’elle lui
vole pour le donner au bébé.
D’évidence Anaïs souffre moins de cette
arrivée. Elle est plus grande et a déjà encaissé le
choc de la naissance de Mathilde.

MERCREDI 5 OCTOBRE 2005

Bébé Alexandre doit se nourrir trop
abondamment. Après sa tétée il a de petits soucis
digestifs. Il a peu dormi le pauvre petit
bonhomme. Je crois qu’il faudrait l’installer au
beau milieu de notre lit et tirer le volet afin
qu’il soit dans la pénombre.

MARDI 11 OCTOBRE 2005

Bébé doit avoir chaud dans l’appartement. Il
a encore beaucoup vagi. Quand il a eu ses
peti18 Mathilde et Alexandre
tes pattes libérées du pyjama, il s’est apaisé. Les
deux filles s’en occupent bien.
Miss Mathilde a souhaité jouer avec Tonton
à un vieux jeu de son invention. Elle me
dérange lorsque je travaille à mon bureau ou à
mon ordinateur. Elle pousse le calendrier géant
que je glisse entre bureau et meuble ordinateur,
lesquels se jouxtent. Elle tire ma tablette
clavier si bien que celui-ci disparaît. Elle dérange
chaussures, pèse-personnes tout en appelant
« Tonton » et en courant se cacher pour éviter
les représailles du jeu. Je dois alors la chercher
par l’appartement en poussant des «
Scrogneugneu » menaçants. Et rires de fuser !
L’important c’est que Tonton ne m’abandonne
pas pour Alexandre, n’est-ce pas ? Alors, à moi
de l’accaparer !

MARDI 18 OCTOBRE 2005

Fabien, retenu à Fère-Champenoise par ses
activités professionnelles n’était pas au
rendezvous du mardi soir mais sa famille était
présente, au grand complet, y compris Renée. Le
bébé m’a paru moins gêné par ses digestions.
Quant à Mathilde elle nous a dit joliment sa
poésie de l’alphabet avant de jouer aux mille
bornes avec Christine.

19 Maurice Mabilon
MERCREDI 19 OCTOBRE 2005

Bébé Alexandre m’a adressé aujourd’hui ses
premiers sourires conscients. On aurait dit
qu’il voulait répondre à mes avances. Toutefois
j’attends encore son premier Arreuh ! Il
confirme ce que j’ai pensé hier : ses problèmes
digestifs sont moins pénibles et il a dormi
comme « Alexandre, le bienheureux »

JEUDI 20 OCTOBRE 2005

En fin de matinée, visite inopinée de Noura
et de bébé Alexandre. Beaucoup de sourires,
quelques vagissements douloureux, très peu de
Arreuh ! Bébé pousse bien. Il a de solides
petites cuisses et de bonnes joues rebondies.

MARDI 25 OCTOBRE 2005


Anaïs a aujourd’hui douze ans. Elle n’est pas
venue car elle était auprès de sa maman qui
sortait d’un séjour à l’hôpital.
Ce soir Alexandre nous a gratifiés Christine
et moi de très jolis sourires conscients. Il a
beaucoup jasé et beaucoup agité ses quatre
membres. Un vrai festival de joie de vivre.
20 Mathilde et Alexandre
Notre petite Mathilde qui a passé
l’aprèsmidi auprès de nous en cette période de
vacances a bien travaillé, tantôt sous la direction
de Monique, tantôt avec moi. Je lui avais
préparé des textes de ma composition inspirés
d’une histoire de petite grenouille que racontait
Maurice Genevoix, du roman de Renart et des
fables de La Fontaine. Elle dit à juste titre
qu’elle passe désormais sa vie à travailler et
qu’elle n’a plus le droit ni le temps de jouer.
Elle a tout de même joué un bon moment avec
Tonton à ce jeu qu’elle adore : elle est un
monstre qui vient déranger Tonton dans son
travail et qui sème le désordre dans ses affaires.
Tonton furieux se lève pour châtier le monstre
qui décampe et court se cacher. A Tonton de
le découvrir !

ERMARDI 1 NOVEMBRE 2005

Nous célébrons ce soir les douze ans
d’Anaïs, avec une semaine de retard. Anaïs est
née le 25 octobre 1993. Toute la famille
Ardhuin est présente, y compris Renée qui berce
bébé Alexandre pour permettre à Noura de se
restaurer. Monique et Christine s’affairent à
préparer la partie anniversaire qui commence
par la dégustation des tartes aux bougies avec
21 Maurice Mabilon
accompagnement de la rengaine happy birthday
to you..
Pour suivre sont venus les paquets cadeaux.
Bien sûr, chacun a eu le sien y compris
Alexandre, à qui sa maman raconte qu’il a de
beaux yeux et qui, sous la flatterie, se sert de
ces yeux-là pour faire de jolis sourires. Ces
fêtes de famille sont bien sympathiques.
MERCREDI 2 NOVEMBRE 2005

J’ai récupéré chez Carrefour les premières
photos d’Alexandre. Le petit bonhomme me
rappelle son père. C’est fou ce qu’il ressemble
au bébé Fabien d’il y a quelque quarante ans.

VENDREDI 4 NOVEMBRE 2005

Dans une communication téléphonique
avec Mathilde, il a été question d’un projet de
voyage à Versailles. Tonton et Monique en
sont exclus parce qu’il n’y a qu’une place libre
dans l’Espace Renault et que le laissé pour
compte crèverait de jalousie et de désespoir.
En revanche, toute la maisonnée Ardhuin en
sera y compris le bébé. Ce sera Alexandre le
Chevelu chez le roi Soleil. Mathilde se refuse à
dormir dans le lit de Louis XIV. Elle lui
préfère l’espace Renault où il suffit d’étendre un
22 Mathilde et Alexandre
matelas pour se trouver à son aise et faire de
beaux rêves.

MERCREDI 9 NOVEMBRE 2005

A son arrivée pour sa séance de travail du
mercredi, Mathilde avait un gros chagrin. Un
différend l’opposait à sa maman visiblement
fort énervée. La pauvre Noura doit se couper
en X morceaux pour répondre à bébé, filles,
mère, sœur. Elle est actuellement seule pour
faire face à toutes les sollicitations car Fabien
effectue une période militaire. Nous autres, les
Tonton-Monique, nous sommes navrés et un
peu désemparés. Compte tenu de
l’attachement que nous portons à Mathilde et
de l’intérêt que nous portons aussi au bébé
dont l’éveil est émouvant, nous éprouvons un
petit malaise. Mathilde est farouche. Elle irait
jusqu’à repousser l’affection qu’on veut lui
témoigner. Ne dramatisons pas cependant car la
réconciliation a été assez rapide. Et Mathilde a
largement montré au cours de l’après-midi
toute l’affection qu’elle porte à son petit frère.
Notre Mathilde a travaillé durant deux longues
heures sans pouvoir ensuite se dépenser
physiquement à l’extérieur car la nuit tombe vite Et
ça, c’est regrettable.
23 Maurice Mabilon
Quant au bébé, j’ai été fort étonné des
progrès de son éveil en une seule semaine. Il
reconnaît son entourage, montre son plaisir de
retrouver les visages familiers. Sourires et babil
en veux-tu ? En voilà. En outre, je l’ai vu rire
aux éclats à sa maman qui lui faisait des
guiliguili. Il donnait l’impression d’en redemander.
J’ai passé de longs moments à lui susurrer des
berceuses non sans réussite. Je parviens à
l’endormir autant qu’à l’amuser.
MARDI 15 NOVEMBRE 2005

Ce soir bébé Alexandre est arrivé
parfaitement éveillé, gai, souriant et jasant. Il a joué
avec le gros Nounours, en le regardant avec
insistance et en tirant sur son ruban. Et puis ce
fut l’heure de la tétée. Soudain bébé s’est mis à
pleurer. Maman Noura a pressenti un peu de
fièvre ce que le thermomètre auriculaire a
confirmé. On verra le docteur demain. Les
dents sournoises ont peut-être leur part de
responsabilité.
Les deux filles se sont bien amusées et je
leur ai tiré des photos sur simple bristol 10 X
15 grâce au scanner et à l’imprimante. Anaïs
est soliste à la chorale et elle a passé un peu de
temps à réviser ses chants. Mathilde a appris
sous la direction de Renée à identifier les noms
24 Mathilde et Alexandre
qui se dissimulent sous des pronoms
personnels sujets ou compléments.
Mathilde prend son crayon. Elle le taille.
Qui se cache derrière elle ? Et derrière le ?

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2005

Mathilde est venue travailler comme chaque
mercredi. Elle a beaucoup travaillé mais que de
coupures ! Arrêt pour le goûter, pour aller aux
toilettes ou pour se rendre à la salle d’eau s’y
laver les mains. L’attention demeure très labile.
Nous avons eu des nouvelles du bébé. Il n’a
plus de fièvre. La poussée des dents, un instant
suspectée serait la bonne explication selon les
dires du médecin consulté par téléphone

MARDI 22 NOVEMBRE 2005

Alexandre le Chevelu est arrivé seul avec
maman. Les grandes sœurs sont arrivées plus
tard avec Renée et papa. Monique et moi
avons donc pu profiter du petit qui venait de
téter, était repu, calme et bien disposé. J’ai fait
des singeries pour l’amuser, imité à moi seul
tous les animaux d’une ferme y compris ceux
de la basse-cour. Il a ri, le bonhomme et même
aux éclats quand le canard cancanait. Sa
gesti25 Maurice Mabilon
culation véhémente et son babil généreux ont
fini par le fatiguer et il s’est endormi. Nous
l’avons alors couché dans le grand lit et il a
sommeillé jusqu’à l’heure du départ.
La poussée de fièvre de la semaine dernière
a été suivie d’une petite éruption de roséole
infantile. C’est une fièvre éruptive bénigne qui
disparaît en quarante-huit heures et ne
nécessite aucun traitement. Les dents qui poussent
sont souvent accusées faussement d’engendrer
des fièvres infantiles !
J’ai éprouvé le besoin de mettre en garde les
deux fillettes contre les dangers de la rue à la
suite du rapt de la petite Aurélia. Elles m’ont
écouté attentivement et Mathilde m’a même
posé des questions pour en savoir davantage
sur les enlèvements d’enfants.
Anaïs a parlé de Dis-moi grand-père à sa
documentaliste et elles ont cherché mon nom sur
le web. La documentaliste est intéressée mais
voudrait d’abord lire l’ouvrage. Anaïs lui
prêtera le sien. Affaire à suivre.

MERCREDI 23 NOVEMBRE 2005

Mathilde s’est présentée pour son travail du
mercredi en compagnie de sa maman et de son
petit frère. Le chevelu a bien voulu honorer
mes « coin-coin » d’un charmant sourire mais
26 Mathilde et Alexandre
comme il a peu dormi ce matin il était un peu
fatigué et s’est assoupi après avoir expliqué sa
fatigue par quelques pleurs. Le « P’tit père
Coin-Coin » ne s’est réveillé qu’après dix-sept
heures.
J’ai préparé un petit texte dialogué Cot-Cot la
poule et Coin-Coin le canard. C’est un texte de
révision des ail, aille, eil, eille, ouil, ouille qu’une
fiche de mots classés accompagne. Après deux
heures de travail avec Monique, nous avons
travaillé sur ce texte. Nous l’avons lu, j’ai posé
des questions d’intelligence, j’ai dicté des mots
en mettant l’accent sur la différence
orthographique entre le travail et la bataille, le fenouil et
la quenouille, le réveil et la bouteille etc. J’ai
aussi expliqué la permutation après c et g dans
recueil et orgueil par rapport à chevreuil,
l’anomalie de œil prononcé euil. Tout cela sous
forme de jeux, Noura incarnant l’élève
inattentif. Au total Mathilde a travaillé trois bonnes
heures. Le bagne du mercredi ! Chez
TontonMonique, c’est le stalag !

MARDI 29 NOVEMBRE 2005

Alex le Chevelu, alias le P’tit père
CoinCoin, venait de faire une colère vagissante
quand il est arrivé ce soir mais dès qu’il a été
« épluché » de ses vêtements, il a été fort
aima27 Maurice Mabilon
ble, retrouvant peu à peu dans sa mémoire en
construction les visages qu’il ne voit qu’une
fois par semaine et souriant rapidement aux
cris de volaille et aux berceuses de Tonton.
Merci, mon Coin-Coin. Tes sourires
réchauffent la vieille pompe qui me sert encore de
cœur.
Mathilde est décidément une petite fille qui
gâte ses moyens par un refus d’attention aux
explications et aux exemples qu’on veut lui
donner. Ce soir, il s’agissait de réapprendre la
dactylographie des lettres surmontées d’un
tréma. C’est tout simple. Il suffit d’écouter et
de regarder, de constater le résultat et de
commencer ses propres essais. Eh bien ! Non !
On n’écoute pas. On repousse la main de
Tonton en disant « C’est moi, c’est moi ! » Alors
Tonton a haussé le ton. C’est connu : chez
Tonton, il y a deux « ton », le Ton de la
gentillesse et le ton de la réprimande.

MERCREDI 30 NOVEMBRE 2005

Comme Mathilde est invitée à l’anniversaire
de son camarade Rémi cet après-midi, Fabien a
tenu à ce qu’elle accomplisse ce matin sa tâche
du mercredi. Nous espérons bien, Monique et
moi, que la fillette désormais soumise à un
travail scolaire intense aura cet après-midi une
jo28 Mathilde et Alexandre
lie compensation. Elle a en effet travaillé
durant deux bonnes heures. A un certain
moment elle a réclamé ses logiciels de jeux et elle
a choisi le Lapin Malin, maternelle 2. Pour moi
c’est significatif. Incontestablement cette
réminiscence du passé, de l’avant Alexandre, traduit
une souffrance affective. Je l’ai serrée contre
moi :
– Mathilde, est-ce que ça veut dire que tu
voudrais bien redevenir une petite fille, un
bébé ?
– Oui, me répond-elle d’un geste de la tête
sur un ton et avec un air malheureux.
Un peu plus tard, je l’ai rappelée :
– Dis-moi ma chérie, tu vois bien que tout
le monde s’occupe de toi, t’apprend à devenir
une grande fille qui sait bien lire, bien écrire,
bien compter. Tout à l’heure tu m’as fait
beaucoup de peine en me disant que tu voulais
redevenir un bébé. Nous t’aimons beaucoup
comme tu es maintenant, une Mathilde de sept
ans !
– Oh ! Tonton, je disais ça pour rire.
Est-ce bien sûr ? Pour ma part, je
surveillerai ce syndrome.
Il ne faut pas non plus dramatiser car
Mathilde se montre volontiers diserte et
impayable lorsqu’elle évoque quelques scènes
familiales. Qui donc se serait doutée que Noura était
parfois atteinte de boulimie ?
29 Maurice Mabilon
– Maman elle s’est empiffrée avec les
mandarines (et la main fait le geste de porter
rapidement de la nourriture à la bouche. On s’y
croirait) Elle n’en laisserait pas aux autres mais
moi je suis maligne et je fais mes petites
réserves que je cache dans ma chambre.
Noura n’a pas sorti le bébé qui dormait dans
la voiture sous la surveillance d’Anaïs. Elle a eu
raison. Le Coin-Coin chevelu a besoin de
dormir tranquillement.

MARDI 6 DÉCEMBRE 2005

Alex le Chevelu est venu vers 17 heures.
Monsieur se rendait en soirée dans la famille
de sa maman où de nombreux oncles et tantes
ne le connaissent pas encore. Il s’est montré
fort aimable quoique assez sérieux et attentif
hélas ! aux germes de dents qui le tarabustent.
De temps à autre il pousse un petit cri plaintif
et veut manger son poing. C’est un signe. Mes
imitations de canards n’ont pas eu leur succès
habituel. Il faut dire que d’une semaine à
l’autre, bien des choses sombrent dans l’oubli :
on n’a que trois mois, dites !
Ne sont donc venus au traditionnel
rendezvous du mardi que Renée, Fabien, Anaïs et
Mathilde. Mathilde a voulu consulter sur
Internet le site de la marque Didl et a prolongé
30