Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Etre, ou peut-être

de Mon-Petit-Editeur

Le Bureau des improductifs

de Mon-Petit-Editeur

Du même publieur

2 Titre
Matière unique

3Titre
Theodor A. Fragilis
Matière unique

Roman
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2006
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-7719-3 livre numérique
ISBN 13 : 9782748177190 livre numérique
ISBN : 2-7481-7718-5 livre imprimé
ISBN 13 : 9782748177183 livre imprimé

6

« Et de même que toutes choses ont été et sont venues
d'Un, ainsi toutes ces choses sont nées de cette chose
unique, par adaptation. »

La Table d'Emeraude Hermès Trismégiste


. .
8







La matière unique était absolument insécable et
tout était en matière unique.
Hector se déplaça du lit à la cuisine. Il n’était
pas vraiment en contact avec le sol, il n’en était
pas non plus détaché. Ses pieds étaient
également le sol, mais le sol n’était pas ses
pieds. Il n’y avait pas de séparation entre lui et
le sol, mais Hector n’en avait pas moins une
forme, une certaine quantité de matière unique
autonome, mais toujours reliée au sol.
Une fois dans sa cuisine, Hector se modela
son petit déjeuner en puisant dans la table. De
fait, il devait régulièrement consolider la table.
Depuis le temps, il ne devait plus y avoir une
once de matière unique d’origine de la table. Ce
n’était plus vraiment la même table. Était-ce
une table ?
Au contact des objets et des gens, Hector
s’éparpillait un peu partout, c’est pour cela qu’il
devait se consolider lui-même quotidiennement,
s’il ne voulait pas devenir si frêle qu’il ne
tiendrait plus debout, pour se réunifier avec la
terre. Il arrivait couramment que l’on marche
sur des suicidés. En fait, personne ne
9
remarquait jamais qu’une individualité venait de
mourir. Elle était déjà autre chose.
Il ne restait plus grand chose de l’Hector
d’origine, mais suffisamment pour cela soit
encore Hector. En cas de réintégration subite
(comprenez « mort subite »), la même
forme/individualité devenait parfois quelqu’un
d’autre, un nouveau-modelé, sans qu’aucune
différence soit notable au préalable. Mais
chaque modelage autonome n’avait pas les
mêmes réactions avec la Matière unique (c’est-
à-dire la matière unique prise dans son
ensemble, indépendamment des différents
modelages). Ce qu’on appellerait la
personnalité. D’où l’individualité des formes
autonomes.
L’individualité Hector se reconstituait donc
avec sa table après qu’une partie de son dos soit
restée avec son lit. La matière unique était
blanche, une grosse pâte blanche si vous
voulez. Il va de soi que le petit déjeuner
d’Hector était blanc. Le Tout (de ce monde)
étant la Matière unique, Hector était également
blanc. Blanchâtre.
Ensuite, Hector se dégagea de sa maison
jusqu’à ne plus être dedans, dans la forme
maison, bien que le trottoir n’était pas en soi
séparé du modelage habitable. Il aperçut
d’autres individualités qui se traînaient. Par
précaution, il évitait de les croiser. Il y avait
10
parfois des accidents. Deux individualités qui
s’écrasent l’une contre l’autre, et les voilà
transformées en banc public. Il était dangereux
de circuler, mais il fallait bien, d’ailleurs, si on
restait trop longtemps sur place, on finissait pas
être réintégré au sol (bien sûr, dans une certaine
mesure, ils y étaient toujours intégrés, même
durant leur autonomie de modelage). Ne
dormez pas trop longtemps, disait-on. Un rêve
qui n’en finit pas… vous rêvez du monde
entier, et vous deveniez le monde entier…
digéré par la Matière unique, c’est-à-dire que
vous aviez perdu votre autonomie de modelage.
Certains racontaient que l’individualité, engluée
dans la Matière unique, pouvait rester
consciente quelques instants, jusqu’à être
complètement réintégrée. Mieux valait donc
dans ces cas là ne pas se réveiller, et rêver
jusqu’aux grandes profondeurs qui conduisent
au néant. L’inconscience de la Matière unique.
Hector flânait ça et là, ignorant les mendiants
qui fanaient jusqu’à devenir engrais. Le paysage
était blanc désordonné ce jour-là, comme tous
les jours en fait. Partout différents modelages
autonomes ou usuels. Mais le ciel était bleu.
Hector se combina une pensée qui lui fit
apprécier le ciel bleu, ou plutôt l’humeur de la
matière unique sous un ciel bleu. Ce jour-là,
c’était dimanche, jour de repos. Dans la
semaine, Hector était modeleur de chaise chez
11

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin